RSS
RSS



 

Drago ! drago ! drago ! C’est toi le meilleuuuuur...

 :: Connaître le Monde :: Se présenter Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Écus d'Or : 123
Âge : 37 ans

Schizophrénie : harris h. dunbroch ⎪EBONY WHYTESTORM ⎪ VAEL MOREAU ⎪ LOUIS WHITE-RABBIT
Messages : 69
Date d'inscription : 17/01/2017
Mar 21 Fév - 7:45
EN REECRITURE !


Drago Bludvist

La tyrannie barbare.


nom. Bludvist, un nom qu’il a gagné en perdant son bras.
prénom. Drago
âge. 37 ans.
conte. Dragons (dreamworks)
personnage. Drago Bludvist. Le gars pas commode avec les dragons.
date et lieu de naissance. Dans les îles barbares au sud de Vesta, vers les terres arides. Il né durant la saison du Renouveau et du Printemps, les souvenirs ne sont plus exacts. Et approximativement 33 cycles avant la malédiction.
situation. veuf et remarié à Elsa Sorensen.
orientation. hétérosexuel
fonction/profession. chef d’une des grandes puissances sur Vesta. Et accessoirement roi d’Arendelle, mais ce n’est pas un titre dont il se vante souvent. C’est un simple chef de guerre barbare, un régent qui guide ses fidèles.
particularité(s). ne possède qu’un bras.
pouvoir(s). nop.
objet(s) magique(s). Son arme principale est une hallebarde. Il porte aussi une cape en peau de dragon qui le protège des flammes.
groupe. les barbares (évidemment)
avatar. jason momoa

Anecdotes
Au début, ce n’était qu’une histoire politique ce mariage. Certes, jamais il n’a craché sur la beauté d’Elsa, au contraire ce n’était qu’un grand plus à prendre possession de cette femme et son royaume. Avant-tout, c’était pour sa particularité et aussi pour sa position. Une petite terre facile à prendre. Or avec le temps... Il lui trouve beaucoup de charme à la reine d’Arendelle. Il commence même à avoir de l’affection pour la petite soeur. Son idiotie et sa naïveté le désespérait et l’irritait, mais elle était comme ça et pas dangereuse. Elle a pour lui, ce petit côté folle-du-village. Il s’y est fait on va dire. – Il est dur avec ses enfants, mais il tient beaucoup à eux. Il ne le montre pas, si ce n’est par l’intérêt qu’il leur porte ou les place qu’il veut bien leur donner dans des décisions politique ou des plans de bataille. Or, il est beaucoup plus dur avec son fils que sa fille. – Il a en horreur la magie. Il trouve ça incontrolable et peu fiable. Il reconnait la puissance des pouvoirs, mais pour lui c’est une arme de flemmard/fillette. Ce qui explique aussi pourquoi il a plus de mal avec Hillel, son fils. – C’est un barbare qui n’a pas froid aux yeux. Il n’y a pas souvent par quatre chemin. S’il dit que si « à trois », vous ne faites pas ce qu’il dit, vous vous faite bouffer par un dragon. Vous êtes dévoré par un dragon. – Quand quelque chose l’emmerde ou ne lui va pas, il peut lui arriver de ne pas le dire. Par contre il peut cogner. – Les débuts avec Elsa ne furent pas facile. Surtout pour elle... Il n’y est pas allé avec douceur les premiers mois. Elle ne se laissait pas faire non plus et ce n’est pas qu’une fois qu’il la malmené, humiliée et battue. Il devait lui montrer qui était le maitre. Elle n’a jamais réellement cessé de se battre, mais elle a apprit à survivre. Depuis, ça s’est nettement amélioré. Il a toujours le coup facile, mais elle sait sentir quand c’est le moment désormais et elle a bien moins peur de se battre avec lui. Après, Drago n’en trouve pas forcément le besoin dernièrement. C’est qu’elle grandit cette reine. – Ambitieux, impartial, manipulateur, charismatique, violent, arrogant, ... Il est tant de chose qui a fait de lui l’homme qu’il est aujourd’hui. La perte de sa famille, lui a permit d’être plus méticuleux et prévoyant, pragmatique mais aussi à ne plus s’attacher plus qu’il n’en faut. La douleur qu’il dut porter lui a appris à ne plus s’en encombrer pour pouvoir continuer quoi qu’il arrive. – Travailler à la forge et être élevé par une forgeron lui a appris que la patience peut faire de beau ouvrage. Une leçon de vie de son père adoptif qu’il peut oublier parfois mais auquel il essaie de se tenir. – l supporte les railleries de ses hommes lorsqu’il se plie devant Elsa. Son but c’est de l’avoir à ses côtés et non contre lui, alors il essaie de prendre sur lui. Après, ne se cache t-il pas derrière cette excuse ?. – Il possède alors deux sièges, un dans le sud du Monde dans ses îles barbares qu’il a récupérer, étant sa priorité. Puis Arendelle dans le nord-nord-est du monde. – Son dragon, celui qu’on nomme ainsi car il est la monture habituel de Drago, est une bête d’une envergure de quinze mètres aux ailes majestueuses, le corps long et souple. Il crache un venin acide qui fait fondre les chairs et est très inflammable. – Son arme est une grande hallebarde qu’il maitrise avec précision et puissance. – Lors d’une bataille, il pille énormément, toujours à l’affût de trouver quelque chose de valeur ou qui saurait enrichir son savoir sur le monde qu’il veut dominer. Ce sont comme ses petits trophées de bataille. Puis il faut bien payer ses hommes !


questionnaire.

Votre avis sur la magie ?
Pour lui la magie n’est qu’une putain. C’est un mal. En gros, il ne supporte pas vraiment la magie. Il ne la maitrise pas du tout et l’évite au maximum donc forcément s’il ne connait pas, il la craint aussi beaucoup. Drago est une personne assez primaire sur certaine chose comme le fait que la force se jauge à vos balafre, votre transpiration et vos muscles. Ce n’est qu’une arme de lâche et elle d’une nature si vicieuse. Non vraiment, Drago n’aime pas la magie et beaucoup de gens le savent. Il peut s’en accommoder, mais c’est toujours avec réticence, car il faut le dire... Il n’aime pas ça, mais il en utilise en bataille, par le biais d’autre personne, mais il en use et il est bien content quand ça marche.  

Quelle était votre place avant le conflit avec The Witch ?
Avant le conflit, Drago était déjà bien occupé à monter son armée. Il a croisé le chemin d’Hiccup et malheureusement en est ressorti bien démuni. Surtout privé d’une partie de ses dragons. Pas démotivé pour un sous, il est retourné chasser des dragons et regonfler ses rangs. Il a toujours eu sa propre position. Il n’était pas du côté de The Witch c’était sûr, quand on connait son amour pour la magie. Puis son grand but dans la vie c’est d’asseoir sa domination et voir jusqu’où il pourrait aller. Pourquoi pas face à elle et lui prendre sa place.

Pourquoi ce camp ?
Bah parce que c’est le patron ! C’est pas mal comme argument non ?  Les règles qui dominent et influencent Vesta ne lui conviennent pas. Il a un rêve, c’est celui d’avoir un monde qui marche comme lui le voit et bien sûr, il serait celui qui porte ce monde. C’est un conquérant et si on ne l’arrête pas, il en possédera toujours plus. Il est du genre gourmand et surtout en pouvoir. Peut-être qu’il s’arrêtera... Ou peut-être pas.



crackle bones


Derrière l'écran
pseudo. prrrrt
prénom. Kiwi Redmayne (pour changer de gyllouh **)
âge. J’ai arrêté de compté depuis que j’ai plus le droit au musée gratos.
pays. FR.
fréquence de connexion. Relativement bonne.
inventé ou scénario. PV !
comment avez vous connu le forum. /
code. Je suis admin, I’ve the power !
commentaires. /
 



« Drago bludvist est un fou-furieux, sans foi ni loi et surtout sans pitié.
Et s’il a battit une armée de dragon, que les dieux nous viennent en aide. »
STOÏCK THE VAST.

pour me mp ▻ ❤︎
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Écus d'Or : 123
Âge : 37 ans

Schizophrénie : harris h. dunbroch ⎪EBONY WHYTESTORM ⎪ VAEL MOREAU ⎪ LOUIS WHITE-RABBIT
Messages : 69
Date d'inscription : 17/01/2017
Mer 15 Mar - 8:40

Déjà un an de mariage !





Drago était dans la grande salle, vers une porte dérobée derrière un immense pan de mur au plafond en voutes qui n’en finissaient pas de vouloir toucher les cieux. Elsa venait d’exploser, se moquant bien que les domestiques l’entendent, quelques invités de la famille royale ou les hommes de Drago. La discussion avait commencé pourtant très calmement avec toute la diplomatie dont la reine pouvait faire preuve. Elle lui confiait qu’elle avait découvert qu’il avait entrainé la cadette au combat sans son accord, sans ignorer ses interdictions qu’elle avait posé de vive voix devant Anna et Drago. Appuyé contre la longue tapisserie au motif de fleurs et d’arabesques représentatifs des royaumes du nord, il lui offrit simplement un rictus. Il n’était pas touché une seule seconde par les reproches.

Il parla assez bas pour qu’elle soit la seule à l’entendre : « Je ne vois pas pourquoi tu as besoin de faire un procès de choses naturelles. Elle voulait savoir se défendre pour agrandir sa liberté de mouvement dans ce nouveau monde qui se construit. Toi tu peux le faire sans avoir fait un seul effort. Elle n’est que ta petite soeur, dans l’ombre de ta position et de tes dons. Elle ne veux pas et ne pourras passer son temps à se cacher derrière toi afin de survivre. Et aussi que je n’ai pas envie de passer mon temps à courir après vous pour protéger vos royaux fessiers. Excuse moi d’avoir voulu l’aider à se donner de l’estime » marqua t-il une pause comme s’il réfléchissait, mais ce discours était déjà préparé. « Tu me dis souvent égoïste mais t’es pas mieux que moi. Tu ne penses qu’à toi sur ce coup, alors qu’elle aurait tout donné pour te sauver la vie. Toi tu veux la garder auprès de toi pour tenter en vain de payer ta dette. Tu n’es plus la seule à penser à sa sécurité, il faudra t’y faire. Il y a l’autre gueux de Kristoff et moi. Donc raisonne toi… Il ne faudrait pas que je trouve que tu manques à la sécurité de ta soeur en la voulant si vulnérable, je t’ai promis de la protéger. » finit-il en attrapant la main gauche d’Elsa pour mimer un baiser sur son alliance, et retourner les conditions d’Elsa contre elle. Tout avait l’air parti d’un bon sentiment et doux dans ses paroles mais on savait les menaces qui se cachaient derrière. C’était les mêmes qui avait obligé Elsa à se marier avec ce rustre. Il l’avait aidé lors d’une attaque du royaume d’Arendelle contre un ennemi commun. Drago était arrivé en écrasant les conquérants avec son armée de dragon. Ils en sortirent vainqueur et Elsa présenta ses plus grands remerciements de reine. Le barbare ne put s’en satisfaire et lui fit simplement comprendre qu’il pouvait aussi bien être avec elle que contre elle. Tout ne tenait qu’à elle et pouvait prendre le risque de refuser l’alliance et de se défendre contre son armée qui ne cessait de croitre. Elsa fit le choix le plus raisonnable. Il n’était pas vraiment le nouveau régent d’Arendelle, car le pouvoir et la gestion du royaume restait à Elsa, mais était bien l’époux de la reine. Sa descendance s’inscrirait dans une lignée royale et son empire se plantait sur de nouvelles terres. En face, à quatre jour de galère, se trouvait Berk.

Drago accentua son sourire et une flamme brillait dans ses yeux mordorés lorsqu’il vit qu’il avait touché juste. Il l’avait mis hors d’elle et il le vit passer par tout les traits de son visage et se concentrer dans un regard aussi noir et glacée qu’un gouffre au creux des montagnes d’Arendelle. L’esclandre ne fut pas long, mais la douleur et la colère était profonde. Cela suffit à Drago. Il l’écouta sans sourciller, presque agacé de l’entendre élever la voix. Il ne la regardait pas vraiment, mais jaugeait tout ce qui pouvait transparaitre l’agacement chez la souveraine. Il prenait un malin plaisir à la sortir ainsi de ses gonds sans user de violence ou de persuasion agressive. Il continuait de sourire alors qu’Elsa prit enfin le petit couloir et disparut dans un tintamarre de pas fermes et résonnants de haine. Les rares personnes présentes dans la salle, faisaient l’air de rien, mais ceux vers l’entrée principale passaient la tête dans la salle du trône curieux de savoir ce qui se passait si subitement dans le château. Il était inhabituel d’entendre la voix d’Elsa claquer dans la sérénité ambiante du château, sauf depuis le débarquement des dragons.

Il se souleva du pan de mur sur lequel il s’était appuyé et lorsqu’il se retourna, il était en face d’Anna, au regard penaud et le corps qui transpirait la culpabilité. Sa petite frimousse aux adorables tâche de rousseur lui arrivait à peine au poitrail. Il leva sa main en signe de punition brutale, la cadette se recroquevillant sur elle même. Il ne lui fit rien, soufflant simplement et lui lança un regard qui en disait long. Il lui attrapa sèchement un poignet, du bras qui était venu pour protéger son visage. Il la secoua un petit peu.
« Ca c’est de ta faute, tu peux faire cette tronche. Tu parles un peu trop jeune princesse. C’est déjà pas facile de communiquer avec ton aînée, tu me facilites pas les choses. Il y a des choses pour elle qui changent trop brusquement et faudra te montrer patiente et assidue quand je te demande quelque chose, comme te taire. Laisse lui du temps, mais elle finira par accepter certaine chose. Laisse moi faire. 
_Je suis désolée.
_J’espère bien. Je me trouve assez conciliant avec toi et je trouves que tu ne le mérites pas. ». Drago lâcha sa prise et la princesse se faufila sur les pas de sa soeur dans le couloir qui passait derrière le trône.

Anna était une brave jeune fille, un peu naïve, très maladroite et surtout si influençable. Il ne lui fallut presque aucun effort pour réussir à créer un lien avec elle. Il avait joué sur la complicité pour mieux se rapprocher d’elle et ainsi mettre Elsa seule, au pied du mur. Si Anna était du côté de Drago, Elsa ne pourrait que faire de même pour rester auprès de sa petite soeur. Il ne voulait pas forcément sa confiance, mais quelque chose d’hypocritement ressemblant ou du respect et il serait moins soucieux de ses arrières avec elle. Il ne pouvait nier qu’Elsa était assez forte pour lui donner les raisons de s’inquiéter, contrairement à Anna dont il ne craignait rien. Elle pouvait être une femme très puissante et il préférait l’avoir dans ses rangs. Drago ne le disait pas encore ouvertement, ni même ne se l’assurait lui même mais elle pouvait devenir une alliée précieuse et salutaire. Son but n’était pas seulement de se rapprocher de Berk, de gagner du terrain face à The Witch, mais l’ambition n’arrivait pas seul et il aimait être bien entouré. Shan Yu était déjà un allié et un ami qui avait appuyé sa force et sa réputation, Elsa ne pouvait que faire gonfler leur esprit belliqueux dans l’ascension de leur domination. Il fallait juste qu’il fasse voir à son épouse qu’elle femme puissante elle pouvait être et comment elle pouvait user de sa puissance. Drago ne misait pas que sur ses pouvoirs, mais aussi sur sa personnalité et sa force de caractère. Si son âme de battante éclosait en guerrière, elle pouvait le mener loin. Elle pouvait être la partenaire, l’épouse idéal en ces temps de domination. Arrivera t-il alors à faire ressortir cette femme qui se cache au fond d’un esprit à l’enfance brisée.

Anna voulait juste apprendre à se servir d’une arme, apprendre une ou deux bottes pour pouvoir se défendre. Peut-être qu’ainsi sa soeur la laisserait se balader seule comme une grande jeune femme qu’elle était. Entre elle et Kristoff, Anna était presque cloitrée au château. Drago le savait et c’est pour cela que dans le-plus-grand-secret, il lui apprit quelques techniques de défense ; lui ou sa fille, Hazel. Cela devait rester entre eux et il ne fallait rien dire à Elsa au risque de l’énerver. Il lui avait demandé de se montrer patiente et la reine saura voir l’utilité de manier des armes. Ce fut presque trop facile pour l’homme de gagner en partie la confiance de la plus jeune. Il n’avait en réalité aucune crainte qu’Elsa le découvre, car il prendrait la défense de la petite, pour conserver sa confiance et montrer qu’il portait lui aussi de l’intérêt à Anna – comme Elsa pouvait le faire — et cela sans hésiter à entrer en conflit avec elle. Une façon d’affiner sa douce manipulation. Il devait devenir le centre d’intérêt de la reine. Si elle ne voyait que lui, même par la colère ou le doute, il lui sera plus facile d’extraire la force qu’il voit en elle. En conclusion, elle était énervée, c’est qu’il avait frappé là où il fallait.

Ce n’est pas peu fier qu’il quitta la salle, incapable de se débarrasser de son sourire si satisfait de cette altercation. C’était presque un passe-temps pour lui, et pourtant elle pouvait jouer en sa faveur dans l’avenir. Shan Yu arriva dans la salle du trône, allant à la rencontre de Drago. Après une accolade viril, il lui demanda confirmation sur ce qu’on venait de lui transmettre. « Ca aurait gueulé dans la Grande Salle ? Une bonne m’a supplié de venir voir et tenter de t’arrêter si tu en venais à la battre. » Ce qui fit bien rire le dragonnier. Son allié sourit alors amusé comprenant que ce n’était qu’un conflit de ménage. Il n’était jamais loin. C’était comme s’il sentait quand Drago pourrait peut-être avoir besoin de sa présence. Pour jouer les médiateur entre Elsa et lui par exemple. Ca allait dans les deux sens. Drago a rencontré beaucoup de personne au cours de sa vie et Shan Yu est sûrement sa relation la plus longue. Deux combattants ambitieux et belliqueux qui s’étaient enfin trouvés. Depuis leur collaboration, ils ne se quittent plus ou presque. Il pourra toujours compter sur lui. Lorsqu’il a été enrôlé de force du côté de Morgane, il n’a pas voulu y croire et c’est ainsi qu’il démarcha une frappe rapide pour pouvoir le remettre dans ses rangs. Il l’a enfermé durant des mois et il a tenté de le ramener à sa raison. Il voulait revoir l’homme avec qui il avait combattu. Il y eu de la violence, de longues discussions mais surtout beaucoup de patience.

Shan Yu, voyant qu’il n’avait pas besoin de son aide, profita pour l’informer que Gaston était revenu de sa mission d’éclaireur. Drago hocha simplement la tête et s’engouffra dans les larges couloirs qui menaient à la sortie.

La démarche assuré et la tête plongée dans un livre, son fils marchait devant lui. Il le jaugea silencieusement avec mépris et lui attrapa l’épaule. Le garçon sursauta légèrement mais avait bien sûr reconnu la poigne de son paternel. Sans même le regarder, préférant observer les gens aux alentours, il lui demanda où se trouvait sa soeur. Le fils répondit alors sans hésiter qu’elle était dehors à s’entrainer. Malgré leur grande rivalité, une étrange complicité les liait. Ils savaient toujours où se trouvait son jumeau. Etait-ce un besoin ou une intuition, en tout cas, ils avaient toujours un oeil l’un sur l’autre. Pour la compétition et pour la protection. Drago lui arracha alors son livre et grogna en voyant qu’il s’agissait de magie. D’un revers rapide et sec, il claqua alors l’ouvrage sur le visage d’Hillel. Ce dernier aurait du le sentir venir, mais c’était tellement hasardeux qu’il encaissa le coup, avec surprise et peur.
« Et toi tu voudrais pas aller t’entrainer, muscler ce qui te sers de bras. C’est pas les livres qui vont te maintenir en vie et qui te hisseront encore moins à ma place. »
Hillel osa tendre la main pour récupérer son livre, mais Drago le toisa du regard et continua sa route, déchirant sa lecture en chemin. Les feuilles s’éparpillaient en petits morceaux derrière son pas lourd. Le fils regarda l’ombre de son père s’éloigner, fumant intérieurement. Une haine ardente l’obligeait à serrer les dents pour retenir sa langue. Mieux valait calmer le jeu que de finir par lui sauter dessus pour le rouer de coup. C’était déjà arrivé et il avait largement regretté son geste. Il avait vite compris que son père pouvait lui infliger n’importe quoi, fils ou non, tant qu’il le maintenait en vie.

Dans la cour, il y avait quelques hommes qui maintenaient la sécurité du palais et surveillaient les allées et venues. Ils coopéraient tous à la même mission, toutes troupes confondus, le plus grand symbole de l’alliance entre l’armée barbare et le royaume des Sørensen. Certes, il y a souvent des conflits, mais ni Drago, ni Elsa, ne déciderait de retirer ses soldats en premier. Dans les couloirs, les deux mondes se côtoyaient aussi. Drago avait respecté sa part du contrat, même s’il ne lui avait jamais laissé le choix. Il ne voulait pas l’écraser, il voulait amadouer la reine. Il faisait alors des efforts infimes. Le palais était très souvent envahie des guerriers les plus influents, au plus près des officiers, mais leur campement s’étalaient en dehors du village et assez loin du château ou assez proche tout dépendait des points-de-vue. Tout le monde n’entrait pas dans la demeure royale facilement. Shan Yu et Gaston y siégeaient, ainsi que la progéniture de Drago et quelques rares officiers importants. Ce n’était pas du goût de tout le monde, surtout pas pour la Reine et ses sujets. Dont Kristoff, qui le dévisagea alors qu’il passait à côté de lui. Jamais sans son renne, la tenue bien droite, il ne fit aucun effet à Drago. Ce dernier roula des yeux après avoir croisé son regard. Il s’occuperait de lui une fois Anna dans sa poche, pour l’instant, il fallait le maintenir à distance de la famille royale. Ce n’était pas plus mal pour l’époux de la jeune princesse. C’était mieux ainsi, qu’il le toise, l’ignore et surtout continue à ne pas se rappeler de lui. Certes, Drago ne pouvait pas le voir, il l’énervait et c’était presque comme quelque chose de familier, mais impossible de le remettre. Il avait connu Kristoff, lorqu’on l’appelait encore Eret. Pis encore, il a travaillé pour lui et c’était un homme parmi tant d’autre auquel il n’avait jamais vraiment fait plus attention. Mais c’était un homme qui avait fini par rejoindre Hiccup. Et ça tant que tout le monde l’ignorait, cela n’avait que des avantages pour le récent prince d’Arendelle.

Il traversa la pont pour gagner le village et atteignit enfin le campement. Il eut un sourire en coin, voyant sa fille mettre à terre des hommes plus hauts qu’elle, les uns après les autres. Il s’arrêta un instant pour l’observer. Il en profita pour regarder son évolution, ses faiblesses encore persistantes, son caractère. Elle avait hérité de sa hargne au combat que ce soit dans son attitude, sa technique ou ses grognements. Les jumeaux Bludvist n’ont pas été les premiers, mais ils sont ceux encore vivants. Ce n’était qu’une aventure passionnée avec Ursula la sorcière des mers, mais c’était sa descendance et il leur donnerait son héritage s’il les pensait dignes. Il a leur garde, même si tout n’est pas clair sur les droits que sa Passion possède sur les enfants. A leur naissance, c’est Drago qui en hérita qu’il le voulait ou non. Maintenant qu’ils sont grands et en plein façonnage de leur esprit, exploitables, il avait l’impression que ça coïncidait avec l’intérêt que leur portait désormais Ursula. Il s’inquiétait. Que leur voulait-elle. Allait-elle les lui reprendre ? Il était dur avec eux, intransigeant, cruel et pas du tout démonstratif, il tenait à ses enfant. Il ne laissera pas la vie lui retirer une nouvelle fois ses enfants car il n’avait pas été assez prévenant. Les jumeaux symbolisaient pour lui cette deuxième chance de tout reconstruire. Il s’était battu pour sauver sa famille une première fois, ce sera pareil à chaque fois.

Orphelin, il a été receuilli par un forgeron d’une famille peu influente du village. Ce petit bonhomme adopté par un homme peu commode au coup facile mais juste, a réussi à se faire une très bonne réputation, et se trouva des familles prêt à le suivre et se hissa à la place du chef de village. Il eut une femme d’un mariage d’amour, il ne l’avait pas prise mais conquise. Cette liaison lui donna un petit garçon. Sa vie était rangée, et son âme de conquérant commençait à germer dans son esprit. Il y alors une longue période aride où il était difficile de se nourrir autant pour les hommes de toutes les îles alentours qu’il a rassemblé à son autorité. Mais aussi pour les bêtes. Affamées, des dragons ont alors envahi les îles et écrasa la communauté réduisant les habitations en cendre. Le combat et la fuite dura toute la nuit, essayant de sauver sa vie pour ne pas finir dévorer par une créature du feu. Drago y perdit alors ses terres, ses hommes, sa famille et son bras. Il était intervenu pour libérer sa femme de la prise d’un dragon. Il n’y parvint pas, même en sacrifiant une partie de son corps. Ce n’est qu’au petit matin qu’il trouva le corps de son fils, encore un jeune garçon. La vie fut difficile pour lui, le deuil de toute cette vie qu’il avait pris le temps de bâtir pierre après pierre. Il erra sur le bord des terres qui se trouvaient au plus près des îles. Îles qui appartenaient alors aux dragons. Il retrouva de très rares hommes qui avait réussi à s’échapper ou avaenit échoué dans la matinée, ou encore qui se dévoileraient plus tard, cachés sur l’île jusqu’à trouver comment partir. Il s’entraina durement pour connaitre le nouvel équilibre de son corps mutilé. Puis c’est un jour que sa nouvelle vie s’offrait à lui qu’il fit face à un dragon. Il s’était isolé dans une crique pour se construire un nouveau corps et panser ses plaies de coeur. Ses hurlements et la peur oubliée qui émanait de son charisme intimida la bête. Il se découvrit une force inédite et naquit une nouvelle ambition. D’abord seul sur les îles pour mieux étudier les dragons et faire ses expérimentations comportementales. Il amena rapidement une troupe d’homme qu’il avait racolé dans les tavernes des terres ainsi que ses anciens compagnons. Les dragons enfin maitrisés et préparés pour la marche de la persuasion, La Marche des Dragons, il partit en quête d’agrandir sa horde pour redevenir une armée digne de ce nom et plus encore. Il joignit à lui des mercenaires, des amis comme Shan Yu et d’autres familles influentes aux bras longs et ou à la puissante force de frappe. Quand on acceptait pas, il fallait se préparer à son armée d'hommes combattant avec des dragons. Il se faisait doucement un nom et l'Exile fut une aubaine, lui permettant d’étaler sa supériorité plus facilement. Il rencontra une ennemie coriace et pour l’instant invulnérable (ou presque). La guerre était inévitable. The Witch et Drago soulevaient alors les terres à leur grande partie d’échecs.

Une poigne mielleuse qui cachait mal sa force nerveuse le sortit alors de ses pensées. C’était Gaston qui avait eu le temps d’arriver à sa rencontre avant qu’il ne se rappelle la raison de sa sortie. Drago se redressa un peu, il s’était appuyé sur la balustrade en bois de l’arène pour mieux voir les prouesses d'Hazel. Ils s’éloignèrent un petit peu de la foule qui braillait et riait d’amusement face à la fille Bludvist qui se battait comme une lionne. Le brouhaha s’apaisa lentement, n’entendant plus que la respiration puissante d’un dragon enfermé dans son enclos sans lumière. Gaston lui informa alors qu’il n’avait pas plus avancé sur leur recherche de la Cité Atlantis. Drago ne cacha pas sa déception, mais il comprenait aussi que c’était une tâche bien difficile et le peuple le plus ancien de ce monde était pire qu’une épine dans le pied de leur armée. Dans sa guerre froide avec The Witch, le peuple de Kida, qu’il connaissait que sous le surnom de la guerrière masquée faisait des frappes rapides et efficaces, de toutes petites guérillas et rongeait les deux armées. Drago plus que The Witch, car il n’atteignait pas encore sa force militaire. On ne savait rien de leur puissance et leurs armes, de leur technique, leur stratège, ni même la localisation de ce peuple. Ursula la connaissait, mais il savait qu’il n’obtiendra rien d’elle. Il veut absolument retrouver cette ville mystère, trouver des informations autres que ce qu’on entendait parler dans les histoires pour enfant. Il ne supportait plus ces attaques éclaires qui dilapidaient ses forces. Drago finit par tapoter l’épaule de Gaston et ne dit rien. Pas de reproches, de sermons, ni plus de question. Il serait le prochain à partir pour cette quête. Ils ne s’arrêteraient pas tant qu’ils ne les trouveraient pas. Il jeta alors un oeil au palais et il devina rapidement la silhouette glacée qui était à la fenêtre. Les vitraux ouverts, elle jetait sûrement un oeil dédaigneux au campement qui gâtait la belle vue qu’avait la reine sur les terres qui s’étalaient tout autour du fjord, derrière les monts les moins hauts survolés tout juste par les rayons du soleil. Elle dut s’apercevoir qu’il l’avait remarqué, car la fenêtre se ferma, signé d’un geste sec du rideau.

Dans le château, elle n’avait pas quitté sa chambre. C’était le seul endroit où ilne pouvait accéder sans la permission de la reine, comme celle d’Anna et le petit jardin. Ce n’était que des futilités pour lui, alors il accepta. Bien sûr dans la raison du possible. D’un geste court et ferme, il toqua à la porte. Il ne sut dire si c’était ungrognement ou une approbation qu’il entendit de l’autre côté, mais il se permit alors d’entrer dans le doute.
« Est-ce que son altesse a moins d’humeur ? La communication est-elle possible, bien sûr sans vous contrariée, ô ma dame… » exagéra t-il son ton et finissant d’une révérence moqueuse. Il s’approcha lentement d’elle. Elle ne parlait pas et lui avait à peine jeté un regard. Elle lui tournait simplement le dos, les bras croisés. Il pouvait presque entendre ses dents grincer tant les muscles de sa mâchoire étaient prêts à déchirer la peau immaculée de son visage. « Tu pourras prendre tout le plaisir de bouder, je vais partir » attira t-il soudain l’intérêt de la jeune femme qui se tourna pour le regarder. « Gaston est revenu et il n’a rien trouvé. Il faut que j’y aille, ça fait longtemps qu’on ne les as pas vu, ils vont donc finir par sortir et peut-être que j’arriverai à les débusquer » lui expliquait-il car elle connaissait les évolutions politique de Drago qui désormais la concernait. « Je pars, je pense au moins pour deux mois. Je te laisse seule, je ne serai pas là. Tu sais que tu peux compter sur Shan Yu pour qu’il garde un oeil sur toi et … te protège bien évidemment puis c’est comme ça que ça été signé. Mais c’est aussi dit que quand je reviens, t’es toujours là. Et n’abuse pas de tes pouvoirs. Je le redirais aux hommes avant de partir, mais je te rappelle queton autorité compte autant que la mienne quand je suis absent et que pour les décisions importantes-
_Il faut ma voix et celle de Shan Yu, je sais… » le coupa t-elle avec un léger soupir. « Mais va-t-en ! Disparais ! Pars donc, et même si par malheur tu revenais vivant, ça me ferait du repos ! » avait-elle finit par exploser.

Drago lui attrapa alors sèchement le bras et la tourna face à lui. D’un geste, il la poussa contre le mur en pierre et l’y plaqua de son bras en travers de la gorge.
« Arrête ça. Tu devrais plutôt te satisfaire de ce qu’on te donne. Grandis un peu ! Je ne t’amène pas avec moi, mais si tu continues, même s’il faut te ligoter et t’assommer, te coucper un doigt, ... Je le ferai en personne et tu viendras avec moi. Non, j’ai mieux ! J’emmène ta soeur et on verra si elle sait se défendre. »
Il la lâcha et la dégagea en la balayant simplement de la main. Il ouvrit alors la porte fenêtre pour se rendre sur le balcon. Elle pouvait presque voir la mer de sa chambre personnelle. La mer qui le séparait de Berk. Drago aimait bien cet endroit. Pianotant de la seule main qui lui restait sur le bord large et sculpté de la balustrade, il se disait qu’il y avait des priorités qui attendraient… Mais d’un autre côté, les ressources de ce petit village pourraient lui être si favorable, surtout en ce moment. Il se redressa subitement, quittant la chambre.
« Tu dors avec moi ce soir. » lança t-il dans sa progression. Il rouvrit la porte et s’arrêta dans son élan : « Ce n’était pas une proposition. ». La porte claqua doucement mais sèchement, comme l’autorité oppressante de Drago. Elsa grogna et attrapa l’assiette de chocolat. Elle la jeta de toutes ses forces contre la porte. La porcelaine rafinée sur brisa sur un amas de douceur. Drago pénétra aussitôt dans la chambre et referma la porte derrière lui. On put entendre rapidement des gémissements et des fracas, mais ce n’était pas pour ce que vous pensez. Il lui avait mis une jolie roustre et elle avait tenté de se défendre sans risquer d’alourdir sa peine.

crackle bones



« Drago bludvist est un fou-furieux, sans foi ni loi et surtout sans pitié.
Et s’il a battit une armée de dragon, que les dieux nous viennent en aide. »
STOÏCK THE VAST.

pour me mp ▻ ❤︎
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Écus d'Or : 123
Âge : 37 ans

Schizophrénie : harris h. dunbroch ⎪EBONY WHYTESTORM ⎪ VAEL MOREAU ⎪ LOUIS WHITE-RABBIT
Messages : 69
Date d'inscription : 17/01/2017
Mer 15 Mar - 8:45

Oupsh !

Un petit accident de parcours.




Dans la cour arrière du château, au milieu du petit jardin privé des princesses d’Arendelle se trouvait Elsa. Il était tôt dans la matinée. Drago revenait de son camp posté sur le bord de l’eau, un peu reculé du coeur du village qui entourait le château niché sur le fjord. Elle était assise sur le banc où Anna aimait y passer des heures à penser et se reposer. Drago s’était arrêté à l’entrée du jardin entouré d’immense buisson où s’ouvrait une petite arche, juste assez large pour une personne. Il hésitait à passer son chemin et la laisser tranquille. La Reine regardait dans la vide, comme éteinte, les mains sur un ventre qui commençait jour après jour à enfler. Un éventuel héritier allait arriver. Enfin ! Leur relation avait changé légèrement. Deux ans étaient passées depuis leur mariage politique. Ce n’était plus le geôlier et sa prisonnière, disons qu’ils avaient appris à cohabiter. Elsa était un peu plus coopérative et investie dans les histoires politiques. Drago était moins impartial et plus à l’écoute. Il n’affirmait rien, mais il ne pouvait se nier à lui-même l’affection qu’il avait fini par porter à ce petit bout de femme. Jusqu’à ce fameux événement qui la mettait dans cet état. Ils étaient comme repartis à zero. Du moins en pire, car Elsa n’hésitait plus à laisser exploser ses colères. Il y avait les hormones et qu’elle n’était plus une prisionnière. Le soucis était là pour le barbare.

Il poussa le portillon qui grinça, mais la reine n’avait pas bougé. L’avait-elle seulement entendu. Il en doutait. Cela faisait six mois. Six longs mois qu’Anna n’était plus parmi eux. Elle n’était pas morte, mais c’était tout comme. Elle était une nouvelle fois emprisonnée du temps, changée en statue de glace par la Reine des Glaces en personne. Et ça, Elsa l’avait toujours reproché à Drago. Cette idiote de soeur s’était aventuré trop loin à monter un dragon sans permission et ne pas avoir su le maitriser, il la mena jusqu’aux Royaumes de Glace. La frigide reine qui y vivait, déjà bien soucieuse de voir un barbare un peu trop ambitieux voisiner ses terres, vit là une opportunité de faire perdurer sa tranquillité. La figeant dans le temps, elle gardait de quoi faire pencher la balance auprès de la Reine d’Arendelle. Qui ne savait pas, sans l’avoir observé que sa soeur lui était ce qu’elle avait de plus cher. C’était presque trop facile. Rien ne pourrait la libérer, c’était au bon entendement de l’ancienne sorcière. Du moins c’est ce que disait cette dernière. Elsa chercherait et trouverait un moyen. Et si elle n’y arrivait pas seule, elle comptait bien sur Drago pour l’y aider. Elle était passée maitresse dans l’art de lui agacer son quotidien et se faire entendre qu’elle gagnait de jour en jour l’écoute de son rustre mari. La Reine se faisait une place dans l’estime du tyran. Anna était dans ce petit jardin secret, dans une position presque sereine, tendant une main qu’on devait lui tenir. Il y avait de l’étonnement et une confiance dans son regard. Son chignon tressé s’était déroulé en une natte le long de son dos, puis elle portait son autre main sur son ventre. Elsa se disait que c’était sûrement parce qu’elle avait faim. Elle avait toujours faim. La reine était allée la chercher. Elle n’avait pas hésité une seconde et y était allée seule, sans soldats, rien. C’est sans vanité qu’elle était venue au moins lui réclamer le corps de sa soeur. La Reine des Glaces fini par accepter pour prouver sa supériorité. Elle ne craignait rien. Et si ça pouvait la torturer d’avantage…

Drago s’était approché doucement. Elle n’aimait pas en général quand il venait là et surtout si elle s’y trouvait, mais avec l’image d’Anna prisonnière du mauvais sort. Il se plaça devant Elsa qui regardait la statue de glace. Son âme eu l’air de revenir, ranimant ses yeux d’une lueur de vie. Elle fronça les sourcils et grimaça en voyant l’homme. « Qu’est-ce qu’il y a encore ? » demanda Drago avec toujours cette touche d’autorité. La jeune reine se frotta le visage et passa ses mains dans ses cheveux, les larmes qui lui montaient aux yeux. Elle était silencieuse un instant et finit par murmurer : « Je suis fatiguée… Il faut que tu trouves une solution.
_Je m’y attèle…
_Non… Non ! Tu ne t’y attèle pas. Tu n’es que dans tes guerres. Guerres qui ont amenés Anna jusque là. C’est de ta faute si elle l’a prise comme une assurance.
_J’y suis pour rien non-plus si ta soeur est assez irresponsable pour monter sur un dragon alors que tu le lui as interdit.
_Oui mais toi jamais ! Tu prenais son fichu parti. Alors oui, ça lui a donné des ailes ! » dit-elle avec sarcasme. « Et si il y a des dragons et qu’elle veut monter sur des dragons, c’est bien parce que t’as débarqué avec tes fichus dragons !!!! » avait-elle hurlé d’une traite. Elle s’était même relevée dans ses paroles pour faire face à Drago qui l’a dépassait facilement d’une tête. S’en suivit juste après des coups de poing qu’elle frappa avec colère et tristesse contre son affreux mari. Les coups s’affaiblirent et elle appuyait son front contre le poitrail du barbare, comme si elle n’avait plus la force de tenir debout. « C’est de ta faute… » répétait-elle dans une murmure. « Je demandais pas grand chose, si ce n’est la sécurité d’Anna avant-tout. » ajouta t-elle presque dans une plainte. Il savait qu’elle aurait pu tout accepter pour la survie de sa cadette. Drago soupira et l’entoura de son bras. Il la serrait fort contre lui alors que la reine s’effondrait. Il sentait son ventre contre lui et se rappelait que cela ne devait pas être facile pour une demoiselle de son âge. Après, ça ne pouvait que l’endurcir et ce n’était pas plus mal.

crackle bones



« Drago bludvist est un fou-furieux, sans foi ni loi et surtout sans pitié.
Et s’il a battit une armée de dragon, que les dieux nous viennent en aide. »
STOÏCK THE VAST.

pour me mp ▻ ❤︎
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Écus d'Or : 705
Âge : vite

Mon Histoire : il était un petit navireuh qui n'avait ja-ja- jamais naviguey ohey ohey
ohey oheyyyy matelot ! mateloe naviiiigue sur les flooooots !


Un jour, j’aurais la foi de refaire mon profil que Robyn à pourri What a Face un jour... xD
Schizophrénie : dragou le glouglou - harris la brioche - ebouny le bounty - Vael Moreau
Messages : 624
Date d'inscription : 15/01/2017
Jeu 30 Nov - 21:57
Alors je me permets de me donner un délai exceptionnel, soit à long terme.
Je sais pas comment je m’en suis sortie en ce moment, mais je suis noyée sous les RP. Oui, je t’entends la petite voix qui me dit : bouhou t’as trop de perso ! ><
Mais non ! Je vous assure, c’est les dizaines de RP par perso qui tuent.
Soit !

Je passe aussi une période pas facile IRL et là clairement, je peux plus écrire. Enfin je n’y arrive pas. Alors, je vais juste prioriser mes RPs qui attendent, m’ôter de beaucoup d’entre eux, et finir l’administration en cours ici pour m’occuper de nos petits membres chéris.


I do not know why I would go in front of you and hide my soul, ‘cause you're the only one who knows it. Yeah you're the only one who knows it. ▵ (c) endlesslove.
“ white R. ” ▵

(compte admin) ❤︎
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» DRAGO ET DJINI LOU de Sainte Petronille
» 25 EXT drago staff ---> RDE
» Dracaena drago variegata
» Anniversaire Drago
» Berger Hollandais PL Chanya-Drago au Hameau des 3 Fontaines-pas de chiots

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-Absit Omen- :: Connaître le Monde :: Se présenter-
Sauter vers: