AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rose-Mary Howard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Âge : 35ans
Schizophrénie : je suis seule dans ma tête
Écus d'Or : 25
Messages : 28
Âge : 22
Date d'inscription : 03/09/2017


MessageSujet: Rose-Mary Howard   Dim 3 Sep - 18:49


Rose-Mary Howard

Mieux vaut inspirer la crainte que l’amour


nom. Howard
prénom. Rose-Mary
âge. 35ans
conte. Alice aux Pays des Merveilles
personnage. Une dame de compagnie de la Reine de Cœur
date et lieu de naissance.  21 Septembre 1982 à Wonderland
situation. En relation libre
orientation. Hétérosexuelle
fonction/profession. Dame de compagnie
pouvoir(s). Le don de persuasion, et une bonne maîtrise des plantes pour concocter philtres et poisons…
objet(s) magique(s). un réticule sans fond
groupe. Les Autonomes
avatar. Caitriona Balfe

Anecdotes
Enfant capricieuse, adulte encore plus capricieuse : j’ai toujours tout ce que je désire / Je peux aimer follement, et détester passionnément. Soit je vous aime de tout mon cœur et je ferais toutes les folies pour votre vie, soit je vous hais de toute mon âme et je ferais tout pour mettre fin à vos jours

A huit ans, je tuais déjà les oiseaux qui se posaient sur le balcon de ma fenêtre à coup de lance pierre. Certes, j’ai l’air d’une jeune femme raffinée et pleine de grâce, mais je peux aussi me montre violente et brutale. Même si je n’ai pas grand-chose dans les bras, je peux parfois m’occuper les mains avec le cou des oiseaux ou des souris qui passent… Mais généralement, je me donne au plaisir du meurtre grâce au poison, arme très féminine, il faut l’avouer, mais tellement efficace lorsque les dosages sont bien maîtrisés.
J’aime passionnément mon cher Alexander, mais je ne lui suis pas exclusive. J’aime aller voir ailleurs de temps en temps. Et il faut avouer que parfois, pour avoir ce que je veux, il faut que je cède un peu de moi à la personne qui a ce que je désire. Mais, de son côté, il fait de même… Autant dire que c’est une relation très équitable et égalitaire.
Sans doute que je sers notre belle Reine de Cœur. Mais parfois, j’essaye de lui souffler quelques idées qui pourraient me servir. Parfois ça fonctionne, parfois ça ne fonctionne pas. Dommage… Mais je saurais me montrer convaincante pour ce dont j’ai le plus besoin…

questionnaire.

Votre avis sur la magie ?
La magie ? C’est une force bien puissante… Elle peut permettre d’accomplir nos plus beaux rêves, ou de nous entraîner dans nos pires cauchemars. Il ne faut pas prendre le sujet à la légère ! Il faut savoir à quoi s’attendre avec elle, et surtout savoir la maîtriser pour l’utiliser, au risque de voir les choses se retourner contre nous. Ça serait dommage non ?
Pour ma part, je suis dotée d’un petit don : le don de persuasion. Ainsi, je peux vous convaincre de faire tout ce que je désire en quelques mots et en battant des cils. C’est un art que maitrise à la perfection. J’ai découvert ce pouvoir durant mon enfance, et je n’ai fait que le perfectionner avec les années. Aujourd’hui, je suis une grande maîtresse en art de manipulation. C’est à la fois dû à ma magie qu’à mon charme naturel…

Malheureusement, le don de ma reine surpasse le mien, et j’ai bien du mal à contrôler la dame… Mais je suis sûre, que je peux y arriver avec le temps !

Quelle était votre place avant le conflit avec The Witch ?
Ma place avant le conflit avec la Sorcière est la même qu’aujourd’hui : ma place est auprès de ma Souveraine et d’Alexander.  Puisqu’elle n’a rien changé à ma vie, je suis la même qu’hier : toujours aux services de la Reine de cœur et aux services de mes désirs. Ce n’est pas compliqué.
J’apprécie la position que j’occupe, à la fois près et loin du pouvoir. Ainsi, j’avais, j’ai et j’aurai toujours une porte de sortie pour sauver ma tête et celles des personnes que j’aime.

Comment voyez vous le reste de Vesta ?
De stupides barbares qui ne pensent qu’à se taper dessus. Ils sont tous des abrutis finis qui n’ont rien compris à ce qui leur arrivait. Ils se sont laissés emportés et ont réagi de manière désordonnés, et ils se sont faits, pour la plus part, écrasés. C’est tout ce qu’il méritait. Je n’ai aucunement envie de les rencontrer où de les voir. Qu’ils restent sur leur terre et qu’ils me fichent la paix. Ainsi, je leur ficherai la paix également ! Je n’ai rien à vor avec eux, et je me considère bien au-dessus d’eux. Ils ne valent rien.


crackle bones


Derrière l'écran
pseudo. Anny
prénom. Wendy
âge. 22ans
pays. France
fréquence de connexion. Un peu tous les jours pendant les vacances. Au moins un passage le weekend en période de cours, je vais essayer en tout cas =)
inventé ou scénario. Inventé
comment avez vous connu le forum. Par un petit lapin blanc
code du règlement. ✔︎ code by louis
commentaires. Ravie d’être parmi vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Âge : 35ans
Schizophrénie : je suis seule dans ma tête
Écus d'Or : 25
Messages : 28
Âge : 22
Date d'inscription : 03/09/2017


MessageSujet: Re: Rose-Mary Howard   Dim 3 Sep - 18:50


Histoire

Que pour être efficace, il faut cacher ses intentions




Une fille… Le sexe impur, inutile, qui coûte de l’argent pour rien. Ainsi donc, j’étais considérée comme inutile de la part de mon père, juste une bouche de plus à nourrir et dont il faudrait se débarrasser avec une dot importante.  Et malheureusement pour lui, je serais son seul et unique enfant. Il n’aurait pas d’héritier mâle, à moins d’aller voir ailleurs, ce qui aurait mis ma mère dans une colère noire. Et connaissant son caractère, elle aurait pu tuer mon père dans un excès de rage. Il fallait croire que la colère était quelque chose de famille, toutes les femmes de ma famille avaient un gros caractère et savaient se faire entendre, obéir et chérir. Mon pauvre papa, il était donc obligée de prendre soin de moi et de faire semblant de m’aimer, au risque de fâcher maman qui m’adorait et qui cédait aux moindres de mes caprices. Merci maman, je t’aime.

J’eus donc le droit à une belle enfance, même si je sentais parfois le regard méprisant de mon père sur moi, mais je m’en moquais. J’avais l’amour de ma mère et ça me suffisait, elle faisait tout pour me faire plaisir. Enfin, c’est ce que je croyais. Très vite, je compris qu’avec quelques mots, je pouvais avoir tout ce que je voulais, et ça, même de la part de mon père. Mes paroles étaient comme des ordres pour chacun, à condition que je formule de belles phrases et que je mène une petite argumentation plus ou moins solide. Je pouvais convaincre n’importe qui de me donner ce que je voulais sans le moindre effort. Ainsi, j’avais les jouets et les friandises que je souhaitais. Je pouvais mettre fin à un cours de musique ou d’écriture si j’en avais assez. C’était tout bonnement fabuleux pour une enfant comme moi ! Une enfant capricieuse et autoritaire. Mais jamais, je n’avais remis en doute l’amour de ma mère pour moi. Elle m’aimait, ça j’en étais persuadée. C’était le seul amour dont j’étais certains, et elle était la seule personne que j’aimais du plus profond de mon cœur. Elle était l’exemple que je voulais suivre.

Maman était belle, et elle avait du pouvoir. Elle était amie avec le couple royal du Wonderland, et elle avait toujours ce qu’elle désirait également, et elle, elle n’avait aucun don magique. Elle y arrivait, parce qu’elle était elle, tout simplement. Mon père quant à lui, il s’occupait de ses petites affaires de commerces sans se préoccuper grandement de sa famille. Si, de temps en temps, il essayait d’avoir d’autres enfants, mais ma mère ne lui en avait jamais donné d’autres. Ou si, des enfants morts nés… Jamais de vivant. Plus elle perdait ses enfant, et plus elle m’aimait. Je ne pouvais pas dire que j’étais heureuse de mon malheur, car je voyais bien que ça lui faisait mal, mais j’étais contente d’être son seul et unique trésor.

Malgré toute la bonne éducation que mes parents s’appliquèrent à me donner, ils ne purent rien faire contre mon caractère sulfureux. J’étais colérique, parfois violente. Je tuais les petits animaux qui passaient, je noyais les fourmis dans leur fourmilière, je regardais le corps des poules décapités courir sans leur tête en riant… Je piquais des crises interminables, saccageant les pièces en jetant tous les objets qui me tombaient sous la main, assommant un ou deux domestiques au passage. J’étais ainsi, calme, puis furieuse la seconde suivante… Il n’y avait que deux personnes qui savaient me calmer : maman et Alexander.

J’avais connu ce garçon au berceau, il était de deux ans mon ainé et nous avions grandi ensemble. Ses parents étaient des amis de la famille, et ils venaient toujours boire le thé à la maison avec leur fils. Maman disait qu’il veillait toujours sur mon berceau, curieux de savoir qui était entrain de dormir à l’intérieur. Lorsque je grandis, il m’invitait à jouer avec lui, à des jeux de garçon : courir partout dans les jardins, se bagarrer, courir après une balle. Ça ne me dérangeait pas, au contraire, j’aimais jouer à tous ces jeux là, c’était beaucoup plus drôle que la dinette et la poupée. Au moins, j’avais vraiment l’impression de m’amuser et de profiter de ma vie d’enfant. Depuis l’enfance, nous nous étions jamais quitté, toujours inséparables, à faire les quatre-cent coups ensemble.

Lorsque nous avions l’âge de partir seul, nous prenions nos chevaux pour aller galoper dans les bois, et dans les champs, riant, plaisantant et parlant de tout et de rien. Nous avions toujours quelque chose à dire et à faire. Pas une journée ne passait sans que nous nous voyions au moins une fois… Et puis, un jour, lorsque nous nous étions arrêtés dans une clairière pour que nos chevaux se reposent, il voulut me montrer un nouveau jeu… L’un de ses jeux préférés qu’il disait. Ayant complètement confiance en lui, je le laissais faire… Il m’embrassa. Pas un baiser sur la joue comme il avait l’habitude de le faire, non. Un baiser sur mes lèvres, un tendre baiser qui devint plus passionné. Je le laissais toujours faire, suivant ce qu’il faisait, lui rendant le moindre baiser, la moindre caresse. Sa main glissa sous mes jupes et je le laissais encore faire. Parce que dans le fond, ça me plaisait. Il savait ce qu’il faisait, il me faisait plaisir. Il souleva mes jupons et descendit son pantalon…

A quinze ans, j’avais couché avec mon meilleur ami. Et ça n’allait pas être la dernière fois. Nous avions remis ça, encore et encore. Nous donnant l’un à l’autre sans être réellement en couple. Toujours les meilleurs amis du monde, mais avec des « câlins » en plus. C’était que son petit jeu m’avait plu, même si nous pouvions plutôt dire qu’il m’avait piégée pour me prendre. Heureusement que c’était lui qui l’avait fait et pas un autre… Il n’y avait que lui qui avait le droit de m’avoir ainsi. Cependant, avec notre nouvelle activité secrète, nous devions prendre nos précautions. Hors de question de me retrouver enceinte aussi jeune ! Et je ne voulais pas d’enfant. C’était ainsi que je me retrouvais à étudier l’art de philtre et des poisons. Grâce aux plantes, nous pouvions faire tant de choses : se soigner, réveiller nos désirs, tuer et aussi, limiter les risques de se retrouver avec un rejeton sur les bras. Et qui sait à quel point c’est utile de savoir comment se servir des plantes qui nous entourent ! Surtout qu’à Wonderland, il y avait plein de plantes aux vertus extraordinaires.

Malheureusement, ma douce vie auprès de ma mère et d’Alexander ne dura pas longtemps. Mon père s’était mêlé de mes affaires et de ma vie : il voulait me marier ! Il était hors de question que je finisse marier à dix-sept ans ! Je ne voulais pas être asservie à un homme, déjà que j’étais sous son autorité à lui, je ne voulais pas d’une autre autorité au dessus de ma tête ! C’était un non. Un non catégorique, je ne me marierais pas. Et qu’adviendrait-il de ma relation avec Alexander si je devais épouser quelqu’un ? Non, ça ne pouvait pas se passer comme ça. En quelques mots, quelques sourires je balayais cette idée de l’esprit de mon père…

Après ce fâcheux épisode, ma mère tomba gravement malade. Elle que j’aimais tant, dépérissait sous mes yeux et je ne pouvais rien y faire. Les médecins ne trouvèrent aucun remède, mes livres de botaniques n’apportèrent aucune solution non plus. A peine quelques mois plus tard, maman n’était plus… Elle avait rejoint un monde meilleur, m’abandonnant aux mains de mon père. Fort heureusement, Alexander était toujours là, me défendant comme un frère, m’aimant comme un amant, me consolant comme un ami. Il était tout ce qui me restait, et le seul à vouloir tenir tête à mon paternel avec moi. Il avait même cherché à demander ma main pour m’éloigner de lui, mais bien sûr, mon père avait dit non. Et je crois que j’aurais dit non aussi, je ne voulais pas me marier, même pas avec lui. Dire « oui » devant l’autel, ça me donnerait l’impression d’être la prisonnière de quelqu’un. J’avais besoin de me sentir libre.

Cependant, je devais toujours régler mon problème avec mon père. Ce dernier était LE problème, je devais m’en débarrasser. Pendant plusieurs mois, je travaillais à le convaincre de se tuer, le faisant passer pour une ordure, une pourriture, un monstre qui ne méritait que de mourir, et par la même occasion, je le convainquais de me léguer tous ses biens, pour faire de moi, sa seule et unique héritière. Ce fut une entreprise de longue haleine, c’était qu’il tenait à sa vie le vieux. Mais je travaillais d’arrache pieds pour lui faire croire qu’il se détestait lui-même, qu’il avait été un mari horrible, un entrepreneur stupide, un père infernal… Au bout de longs mois, il finit par le croire… Les domestiques le retrouvèrent pendu dans sa chambre, sa lettre d’adieu sur la table de chevet. Il s’excusait pour tout le mal qu’il avait causé, tout en précisant que pour se racheter, il me donnait tout ce qu’il avait. C’était le début de ma quête au pouvoir.

Chercher le pouvoir jusqu’à devenir reine ? Ola non ! Hors de question ! Les trois sœurs semblaient déjà se chamailler pour la couronne ! Et je n’avais pas envie de prendre un trop grand risque, mon instinct disait non à la couronne. Par contre, je choisis d’entrer aux services de la Reine de Cœur. Peut-être qu’en étant assez proche d’elle, je pourrais réussir à la faire agir en ma faveur afin d’obtenir des choses de sa part. Je pourrais ainsi, influencer son jugement, ses choix, et ses lois. Malheureusement pour moi, Aliénor avait beaucoup de caractère et ne se laissait pas approcher facilement. Elle avait même le pouvoir d’autorité qui risquait de me mettre à rude épreuve. Je choisis tout de même de devenir l’une de ses Dames de Compagnie. Ainsi, je serais au plus proche d’elle. Ce fut difficile d’entrer à son service, elle était quelque peu… Paranoïaque. Elle avait peur de tout, de tout le monde, elle se méfiait de tous ceux qui l’entouraient, et elle avait parfois de grosses sautes d’humeur. En fait, elle me ressemblait beaucoup. Je me reconnaissais quelque peu en elle, mais j’avais l’impression d’avoir l’esprit plus clair et d’être plus lucide qu’elle ne l’était. Peut-être était-ce à grâce à nos ressemblances, mon air sûre de moi et à ma clairvoyance qu’elle m’accepta auprès d’elle ? Allez savoir. En tout cas, le plus important, c’était que j’étais maintenant à son service, au plus près d’elle, mais toujours assez loin de la couronne pour me faire passer pour innocente auprès du peuple qui pouvait se révolter un jour.

Tout en menant à bien mon rôle de Dame de Compagnie, je restais la plus proche amie d’Alexander, continuant à le retrouver la nuit et à jouer avec lui. De son côté, il cherchait aussi à atteindre le pouvoir, à être plus que ce qu’il était. Nous aspirions tous les deux à avoir une main sur le monde politique du royaume, tout en se gardant d’avoir une couronne sur la tête. Si la population se révoltait, elle s’en prendrait à la reine, et moins à nous, voir pas du tout à nous si nous plaidions bien notre cause. Avec moi dans son camp, il ne craignait presque rien. C’était donc dans la douceur d’un amour passionné, et dans un emploi plutôt agréable que je menais ma petite vie à la cour, profitant des joies de la vie tout en ayant une petite part de pouvoir… j’essayais toujours d’en avoir plus, mais je tissais doucement ma toile autour de la reine, pour ne pas me faire prendre et éviter ses colères…

Je fus par contre furieuse de voir de royaume se diviser… « Diviser pour mieux régner ». Voir ls Pays de Merveilles se briser ainsi me mettait hors de moi. C’était une façon de perdre du pouvoir. La Reine de Cœur avait perdu de sa toute puissance, et elle ne pouvait s’en prendre qu’à elle. Elle s’était mis le peuple à dos. J’avais pourtant essayé de la calmer, de faire en sorte qu’elle soit moins rude avec le peuple, mais rien y faisait, elle devenait de plus en plus dure. Alexander l’avait vu, et m’avait dit que ça ne servirait rien à de la contredire, elle s’était engouffrée dans sa paranoïa, et personne ne pouvait l’en sortir. Il me conseilla simplement de faire attention à moi, et de continuer à me faire bien voir par les sujets de la Reine de Cœur… Je l’écoutais, faisant attention à ma personne, tout en continuant mes affaires. M’attirant la faveur des Grands, des Hauts par tous les moyens… Par des moyens qui plaisaient plus ou moins à mon amant, mais que pouvait-il dire ? Il faisait pareil de son côté.

Quant à l’attaque de la Sorcière, ça nous avait à peine touchés. On avait entendu parler d’elle, mais elle n’avait rien au Wonderland, elle nous avait laissés tranquille et on avait choisi de l’ignorer. Aliénor ne voulait pas se mêler de ces histoires, et elle ne voulait aider personne. Elle devait déjà se concentrer sur les problèmes de son royaume : surveiller ses sœurs, et essayer de garder ses sujets auprès d’elle… J’avais bien envie de retourner ma veste et de l’abandonner à son triste sort, mais il fallait le faire au bon moment, au moment où je ne risquais pas de perdre ma tête. Alexander était de cet avis. Nous devions nous effacer doucement pour pouvoir la quitter… La question était ensuite de savoir pour qui nous allions la quitter : La Reine Rouge, ou la Reine Blanche ? Mon cœur balançait plutôt pour faire allégeance à la Reine Rouge…

En attendant de tirer notre épingle du jeu, Alexander et moi continuions à vivre nos vies comme nous l’avions toujours fait, tout en cherchant à se détacher de la cour pour pouvoir nous retirer sans trop d’ennuis. Peut-être que certains commençaient à voir notre petit jeu, mais ceux qui nous dénonceraient finirait tuer, et ça, par mes soins.

crackle bones


Dernière édition par Rose-Mary Howard le Dim 3 Sep - 19:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Âge : vite

Schizophrénie : dragou le glouglou - harris la brioche - ebouny le bounty
Écus d'Or : 760
Messages : 510
Mon Histoire : il était un petit navireuh qui n'avait ja-ja- jamais naviguey ohey ohey
ohey oheyyyy matelot ! mateloe naviiiigue sur les flooooots !

Date d'inscription : 15/01/2017


Feuille de personnage
Pouvoirs/particularités:
Liste des armes:
Inventaire magique:

MessageSujet: Re: Rose-Mary Howard   Dim 3 Sep - 19:02

Bienvenue ma chérie Lit
Plein de zoubidou ! Plein de joie de te voir !
T’es un amour ! :poté: mais t’inquiète, ce sera posey ici aussi Cool
Ah j’ai hâte de voir. Ma future copine de saloperie sur le forum. La Marquise de Merteuil et le Vicomte de Valmont. :douche:

T’as une semaine pour finir et bla bla bla... Mais t’as tout fini en fait ? Savoir que je fasse pas mon discours de staff pour rien Hihi

_________________
I do not know why I would go in front of you and hide my soul, ‘cause you're the only one who knows it. Yeah you're the only one who knows it. ▵ ©️endlesslove.
“ white R. ” ▵

(compte admin) ❤︎
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Âge : 35ans
Schizophrénie : je suis seule dans ma tête
Écus d'Or : 25
Messages : 28
Âge : 22
Date d'inscription : 03/09/2017


MessageSujet: Re: Rose-Mary Howard   Dim 3 Sep - 19:05

merci mon lapin ♥ T'inquiète !
On risque d'être un petit trio avec un PNJ par contre xD je lui fais un ami à la de Merteuil xD

voui, tout fini comme toujours xD Tu peux passer le blablabla du staff mon chéri ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Âge : vite

Schizophrénie : dragou le glouglou - harris la brioche - ebouny le bounty
Écus d'Or : 760
Messages : 510
Mon Histoire : il était un petit navireuh qui n'avait ja-ja- jamais naviguey ohey ohey
ohey oheyyyy matelot ! mateloe naviiiigue sur les flooooots !

Date d'inscription : 15/01/2017


Feuille de personnage
Pouvoirs/particularités:
Liste des armes:
Inventaire magique:

MessageSujet: Re: Rose-Mary Howard   Dim 3 Sep - 19:11

Ah je vois t’as déjà ton Valmont, bah tu sais quoi, je vais me venger avec des coups de putes. T’façon, c’est sûr, il sera jaloux Boude
Bref, okay bah je lis ça et je te dis si y’a des trucs à revoir <3
Je tiens au jus dès que c’est fait.

_________________
I do not know why I would go in front of you and hide my soul, ‘cause you're the only one who knows it. Yeah you're the only one who knows it. ▵ ©️endlesslove.
“ white R. ” ▵

(compte admin) ❤︎
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Âge : 35ans
Schizophrénie : je suis seule dans ma tête
Écus d'Or : 25
Messages : 28
Âge : 22
Date d'inscription : 03/09/2017


MessageSujet: Re: Rose-Mary Howard   Dim 3 Sep - 19:20

Mais c'est le Valmont de ma jeunesse !!!!! Mon ami T_T
Je t'aime aussi mon lapin d'amour ♥♥♥

Ouki =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Âge : vite

Schizophrénie : dragou le glouglou - harris la brioche - ebouny le bounty
Écus d'Or : 760
Messages : 510
Mon Histoire : il était un petit navireuh qui n'avait ja-ja- jamais naviguey ohey ohey
ohey oheyyyy matelot ! mateloe naviiiigue sur les flooooots !

Date d'inscription : 15/01/2017


Feuille de personnage
Pouvoirs/particularités:
Liste des armes:
Inventaire magique:

MessageSujet: Re: Rose-Mary Howard   Lun 4 Sep - 20:12



Le grand moment !
C'est enfin l'heure de ta validation.



Dame de (mauvaise) compagnie Hihi

Ma bibiche ! Trop contente de te voir sur le forum et validey en plus What a Face
Bah que te dire, tu le sentais pas, moi je le sens bien Mdr Elle a l’air de promettre. Tu nous a fait une vraie dame de la cour, fausse, empoisonnée et manipulatrice. En gros une sacré sal*pe là :please: j’ai tellement hâte de la voir en jeu. Mieux vaut que la Reine de Coeur n’en sache rien. Et Louis non plus Hey tu vas crever ma belle sinon. On te coupera la tête pour en faire un abat-jour. What a Face
J’ai bien aimé son histoire et surtout ...
Spoiler:
 
Bon soit c’était pas très constructif, je suis éreintée, je sais pas mettre les formes. En tout cas, j’ai aimé et t’es bonne pour jouer.
bisou Lit


Et même si tu es validé(e), tu n'es peut-être pas encore tout à fait familier avec le forum, alors on ne va pas encore te lâcher dans la nature sans baluchon, rassures-toi. Tu trouveras ici tous les liens nécessaire à ton installation sur ABSIT OMEN. D'ailleurs, peu importe où tu t'es égaré sur le forum, tu trouveras toujours le topic des liens utiles, ça peut toujours servir. Si des questions persistent, n'hésites pas à passer du côté de la FAQ ou d'embêter l'un des membres du staff. Mais avant tout, si tu veux pouvoir lier ton personnage aux autres et répertorier tout ce que tu as besoin de répertorier, tu peux d'office poster ta fiche de liens, ta fiche de rps, et pourquoi pas, si une envie folle te prend, poster ton journal intime. Tu pourras alors te lancer dans l'aventure du rp ici ! Les rps te feront gagner ce qu'on appelle dans le coins des écus d'or. Écus d'or qui t'inciteront à faire divers achats par la suite. Si tu souhaites découvrir ce qui peut t'attendre ou t'inciter à la dépense, je t'invite à faire un tour du côté de la banque, tu trouveras sûrement ton bonheur. Aussi, si tu as besoin d'un certain personnage à tes côtés, tu peux aussi poster dans les scénarii (n'en abuses pas, de toute façon tu es limité(e) à deux scénarii par personnage). Et enfin, si tu as juste envie de ne pas te prendre la tête, je te rappelle que le flood est à ton entière disposition, alors fais péter le compteur de messages ! Et si tu aimes ABSIT OMEN, on t'encourage à faire de la pub sur Bazzart et PRD (ou autour de toi) et voter aux top-sites !
Merci d'être là  

Et  amuses-toi bien par minou !
code (c) crackle bones


_________________
I do not know why I would go in front of you and hide my soul, ‘cause you're the only one who knows it. Yeah you're the only one who knows it. ▵ ©️endlesslove.
“ white R. ” ▵

(compte admin) ❤︎
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Âge : 35ans
Schizophrénie : je suis seule dans ma tête
Écus d'Or : 25
Messages : 28
Âge : 22
Date d'inscription : 03/09/2017


MessageSujet: Re: Rose-Mary Howard   Mar 5 Sep - 0:39

Merci beaucoup =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rose-Mary Howard   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rose-Mary Howard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rose Marie Viaud (grimpant)
» Mary Rose (Austin - 1983)
» Rose nuptiale de Thaïlande - Epiphyllum oxypetalum
» Podranea ricasoliana , bignone rose
» Rhodiola rosea ( Orpin rose )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- ABSIT OMEN - :: Connaître le Monde :: Se présenter :: les admis-
Sauter vers: