RSS
RSS



 

Aux grands maux, les grands remèdes (PV Harris)

 :: Le tri sélectif :: La salle des archives :: anciens rps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Ven 23 Juin - 16:27
Aux grands maux, les grands remèdes !
Harris, Mélinda & Thomas

Ils étaient assis l’un en face de l’autre, échangeant quelques propos joyeux ponctués de rire qui se faisaient entendre dans tout le charmant diner de Riorim. Habitués des lieux, ils se retrouvaient tous les mercredis soir dans cet établissement ; réservant toujours la même table à côté de l’immense bai vitrée donnant sur la rue. Vu de l’extérieur cela pouvait sembler bien monotone. C’était pourtant un rendez-vous capital auquel ni l’un, ni l’autre n’aurait déroger sous le moindre prétexte. C’était pour eux une magnifique occasion de parler et d’échanger un peu sur leurs tracas du quotidien ! Le psychiatre en avait eu l’idée lors de la sortie officielle de Mélinda de l’hôpital psychiatrique de Riorim. N’exerçant alors plus en tant que son thérapeute officiel, le brun était devenu un véritable ami pour la rouquine revêche !

Dès leur première rencontre, Thomas avait su apprécier la jeune femme oubliée de tous. Après la disparition de sa famille 4 ans auparavant, elle n’avait reçu que très peu de soutien de la part des habitants de l’île. L’affaire de la disparition de la famille Dunbar avait fait grand bruit à l’époque. Le petit frère de Mélinda, Harry prit d’une rage meurtrière avait assassiné ses deux parents. Sa sœur s’en était sortie miraculeusement en accomplissant le seul acte possible… tuer son frère ! Le tribunal avait plaidé en sa faveur la légitime défense ! Les habitants de l’île n’en avaient pas été convaincus ! Nul n’avait osé n’avait osé en parler mais le comportement sanguin et emporté de Mélinda les avaient fait douter de l’innocence bienfondé de la demoiselle. Et si c’était la rouquine qui avait en réalité tuer toute sa famille ? Les rumeurs allant bon train dans la ville ayant redoublés de puissance lors de l’internement psychiatrique Mélinda rendue folle par l’acte impardonnable qu’elle avait commis.

Puis, le temps avait passé ! Cette histoire avait été oubliée au même titre que Mélinda qui avait croupis durant trois longues années dans sa chambre d’hôpital du service de psychiatrie. Bourrée de médicaments, elle avait été éloignée des autres patients. Elle était en effet sujette à de graves crises d’hystérie qui la rendait dangereuse aussi bien pour les autres que pour elle-même. A peine consciente de la réalité qui l’entourait, elle était perdue dans son monde et rien en semblait pouvoir l’en déloger… rien si ce n’est peut-être le jeune directeur du service psychiatrique nouvellement nommé. Très touché par son histoire, le Docteur Brownlow avait tout fait pour lui venir en aide. Il avait fallu du temps et beaucoup de patience pour que la jeune femme ne revienne lentement à la raison. Elle y était finalement parvenue et son ange gardien était extrêmement fier des résultats obtenus. Il était très admiratif de sa force de caractère. Il avait d’ailleurs de la peine à imaginer que son ancienne patiente et la femme fière qui se tenait devant lui était la même personne.

Quant à la jeune femme en question, elle ne cessait de sourire ou de rire aux propos de Thomas. Son Thomas… la jeune femme avait toujours beaucoup apprécié son bienfaiteur ! Doté d’un caractère à la fois sage et docile, il parvenait parfaitement à calmer ses attitudes revêches et parfois un peu trop brutales. Après une longue période d’enfermement qu’elle n’aimait pas forcément se remémorer, elle était revenue à la vie active. Son ami avait été d’une très grande aide à chaque étape de sa nouvelle vie. La tragique histoire de sa famille avait dû lui faire renoncer à sa brillante carrière de policière dont elle était si fière. Ressentant le besoin de s’éloigner loin de tout, elle avait pris le poste de garde-faune qui lui permettait de vivre à l’écart de la ville et de ses habitants. Elle aimait beaucoup son travail et sa vie en communion parfaite avec la nature. Ici, les règles de vie contraignante de la ville n’avaient plus cours ! Elle se sentait libre de vivre selon ses envies, non soumises aux règles de bienséances de la ville qu’elle trouvait si oppressantes. Vivant parmi les animaux, elle les protégeait et les soignait avec beaucoup d’attention. Chevauchant ou marchant en forêt, elle passait parfois des heures à rechercher des animaux disparus ou blessés. Quant aux petits malins qui s’avisaient de chasser et de braconner des animaux sans défense, ils se faisaient cruellement réprimandé par la demoiselle qui n’y allait pas de mains mortes pour faire respecter le règlement de la forêt ! Durant tout le temps que Mélinda avait vécu sa vie d’ermite, Thomas n’avait jamais manqué de venir la visiter.

Puis, un jour, le psychiatre décida qu’il était temps que la demoiselle apprenne à vivre à nouveau en société. La petite sauvageonne y parvenait pas à pas, au fur et à mesure de repas prit au diner ou de brèves rencontres avec ses concitoyens. Thomas avait même fini par lui proposer de travailler en tant que bénévole à l’orphelinat. Passionnée d’équitation et de tir à l’arc, elle proposait aux enfants de découvrir et partager ses hobbys. L’ermite s’attacha très vite à ses chères petites têtes blondes et se montrait toujours pleine d’énergie et d’initiatives dans ses fonctions. Ce soir-là, la rouquine avait d’ailleurs la ferme intention de parler de son futur projet à son ami. Les vacances d’été approchant à grands pas, elle souhaitait organiser un séjour de cinq jours dans la forêt avec une vingtaines d’enfants. Son but était de sensibiliser les enfants à la forêt et aussi de leur apprendre à survivre sur des terres sauvages.

- Mon seul problème c’est qu’il me faudrait trouver des bénévoles pour m’aider dans l’organisation et le bon déroulement du séjour ! Je ne pourrais pas assumer toutes les tâches toute seule !

- Pourquoi ne placarderais-tu pas des annonces dans les différents quartiers de l’île ? Beaucoup de monde recherchent des petits jobs d’été en ce moment. Je suis persuadé que tu trouveras des intéressés.

- C’est une bonne idée ! Il me faudrait également un assistant pour m’aider à superviser chaque étape du séjour… Toi tu pourrais peut-être en prendre la responsabilité ?

- Je suis navré, Mélinda ! Je t’aiderais du mieux que je peux mais je ne pourrais pas toujours te seconder… j’ai beaucoup de travail à l’hôpital !

- Ouais, c’est pas grave ! Je comprends, tant pis… Je finirais bien par trouv…

C’est alors que Mélinda fut interrompue dans ses propos par un visiteur des plus impromptus… Un invité-surprise qu’elle n’avait aucune envie de voir ! Levant les yeux au ciel, elle soupira lourdement tout en appuyant sa tête posée sur le bord de la table.
acidbrain


Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Écus d'Or : 529
Âge : 25 ans

Mon Histoire : Hamish est mort et habite le corps de son frère Harris. Ce dernier est allé le chercher dans les Mondes des Morts et il s’est retrouvé à partager son corps avec l’âme de son défunt frère dont il n’avait pas accepté la mort. C’était peut-être un peu irresponsable, il ne s’attendait pas à ce genre de situation. La cohabitation devient de plus en plus difficile et lui fait perdre la tête. – Il est à Riorim depuis un peu plus d’un an seulement, envoyé par le Lièvre de Mars après un conflit. Harris a compris rapidement où il était et s’est fondu au décor pour survivre et prend son mal en patience. Il n’est donc pas touché par le sort de l’Exile. – Il est apprenti boulanger sur l’île, ainsi il a un travail et gagne des sous afin de mieux survivre dans cette prison insulaire. Puis ça lui occupe l’esprit. Il aime particulièrement ce travail, loin de ses soucis et ses responsabilité en tant que Prince de Dunbroch. – Il vit chez Clochette sur l’île. Une sorte de colocation sauvage. Il n’est pas toujours là, des fois il est ailleurs quand il ne la supporte plus – Il ne parle pas seul, il parle à son frère. Ou alors c’est que c’est devenu une sale habitude. – Hamish est marié et Harris préfère les hommes. Ouais... Y’a des moments où c’est un peu compliqué.

Schizophrénie : drago bludvist ⎪ebony whytestorme ⎪ vael moreau ⎪ louis white-rabbit
Messages : 185
Date d'inscription : 16/01/2017
Sam 15 Juil - 23:54

I Know - Irma

Harris avait fini relativement tard ce soir comme souvent. Tant mieux, il n’était pas du matin et il préférait occuper ses soirées par le travail que de regarder le temps passer dans le salon d’Elianor ou de Robyn, parce qu’il avait envie-de-rien. C’était difficile en ce moment. Pourquoi ? Comme ça ? Une fatigue général. Il voulait retourner chez lui. Il voulait retrouver Hubert et puis ramener sa soeur et que tout redevienne comme avant. Il avait envie de retourner assez loin en arrière pour conserver Hamish auprès et pas en lui. Puis au final, c’était lui qui pensait ça, ou Hamish. Il n’en savait trop rien. Leur âmes se confondaient énormément ces temps-ci.

Il s’était alors isolé et ça lui avait fait un grand bien. Il avait l’esprit plus clair et sa bonne humeur était revenue. Le Harris tel qu’on avait l’habitude de le connaitre était de retour et reprenait doucement de sa forme naturellement taquine. Il avait même retrouvé son grand sourire sincère et espiègle au salon de thé, loin de son morne sourire pincé et poli qu’il avait offert dernièrement. Il fit un détour par l’Assommoir. Il lui restait pas mal de croissant au beurre. Il passait alors en déposer un sachet à Eliannor, car il dormait chez Robyn ce soir. Le reste, il le gardait pour son autre blonde préféré sur l’île et son propre petit-déjeuner. Enfin si la pochetronne lui en laissait. La bise, quelques mots échangés et le colis déposer, elle le remercia d’une grosse bise bruyante sur la joue. Après, ça il repartit se balader un peu en ville.

Non loin du dinner de Riorim, il aperçut à l’une des table la crinière de feu de Mérida et semblait accompagnée. Il marchait d’un pas plus lent alors qu’il passait devant la vitrine. Il allait passer son chemin, or il reconnut le visage de Thomas. Il s’arrêta les jaugeant un moment. Ils avaient l’air de s’entendre. Ils ne l’avaient pas vu. Ca allait vite dans sa tête. Dans leur tête. Ils avaient une occasion, ils devaient la prendre. Ce n’est pas Hamish qui avait eu l’idée d’en profiter, c’est les deux.

Il passa la porte du dinner et se dirigeait vers leur table. Il avait le palpitant et inspirait profondément pour puiser de la force et de la chance en lui. Il s’arrêta à leur hauteur, l’air sûr de lui et naturel. Le Harris stressé n’avait pas lieu d’être. Il était derrière son dernier pas avant son arrivée. Ils l’avaient senti et s’étaient arrêté de parler. C’est à ce moment qu’Harris en profita pour s’inviter lui même à la table, ne leur laissant pas le temps de refuser l’idée. Il sourit. « Eh salut ! Je t’ai vu en passant, je viens prendre de tes nouvelles ? » fit-il tout naturellement et amicale envers Thomas. Il jeta un bref regard à Mérida, essayant d’espionner sa réaction. Il espérait la rassurer sur son compte en se montrant avec d’autre qu’elle tolérait.
acidbrain




Un corps, deux frères.
©crack in time

pour me mp ▻ ❤︎
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Aux grands maux, les grands moyens!!
» revue ZRC Grands Fonds 2015
» Deux grands de la section [i]Ciconium[/i]
» Prunelle, jolie coeur avec de grands yeux verts à Angoulême
» 2 grands oiseaux en migration ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-Absit Omen- :: Le tri sélectif :: La salle des archives :: anciens rps-
Sauter vers: