AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Elianor ~ she's a pirat, not a princess

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Écus d'Or : 116
Messages : 41
Date d'inscription : 16/01/2017


MessageSujet: Elianor ~ she's a pirat, not a princess   Mer 18 Jan - 21:19


Elianor Jane O'Malley

take a breath and count to ten.


nom. O'Malley
prénom. Elianor Jane
âge. 25 ans.
conte. Orgueil et Préjugés, la piraterie
personnage. Elizabeth Bennet, Grace O'Malley
date et lieu de naissance. A Vesta, elle a vu le jour un soir d'hiver, dans un manoir au beau milieu de Great Mist. / A Riorim, elle est née le 14 septembre 1991.
situation. En couple, amoureuse d'un autre, prise dans un triangle amoureux.
orientation. hétérosexuelle
fonction/profession. A Vesta : pirate de renommée / A Riorim : gérante de l'Assommoir.
pouvoir(s). Est-ce que manier l'épée comme personne est un pouvoir ? Sinon, elle est banale.
objet(s) magique(s). Négatif.
groupe. Exilés
avatar. Josefine Frida Pettersen

Anecdotes


Caractère:
Amusante - Attentive - Attentionnée - Bavarde - Courageuse - Créative - Désordonnée - Douce - Extravertie - Fière - Franche - Impatiente - Impulsive - Indépendante - Intrépide - Joueuse - Maniaque - Rebelle - Rêveuse.

Anecdotes:

Elizabeth Bennet:

♣ Que l'on soit bien clairs, elle n'aime pas cette partie de sa vie. Elle n'aimait pas tous ces couverts sur la table, ces robes hors de prix, les conventions et les règles sociales.
♣ Sa mère ne l'aimait pas et le sentiment était réciproque. Elle cherchait souvent à la mettre hors d'elle. Un jour elle a malheureusement tiré à l'arc dans son buffet où sa porcelaine y était rangée. Oups.
♣ Elle préférait lire plutôt que d'aller dans des bals où rien ne se passait. Tout n'étais qu'étalage de richesse.
♣ Pour échapper à ses obligations, elle allait souvent se cacher dans les écuries. C'est vous dire, elle préférait la compagnie des chevaux à celle des hommes. Elle a toujours pensé que les chevaux étaient plus fidèles, plus aimables.
♣ Elle adorait partir des journées entières à cheval pour ne revenir que le soir. Bien souvent, elle était accueillie par les cris de sa mère et les rires de son père. Son père a toujours été tendre avec elle, elle était même sa préférée. En soit, l'exact opposé de sa mère.

Grace O'Malley:
♣ Elle a nommé son premier bateau "Fitzwilliam". Pourquoi? Il semblerait qu'elle n'arrivait pas à se retirer Darcy de la tête. Il était toujours là. Ce bougre. Et puis, ce bateau et celui qu'elle naviguait tout le temps lors de ses expéditions. Celui qui s'est échoué.
♣ Un jour, alors qu'elle combattait pour un énième château, un homme a réussi à la toucher et à lui planter son sabre sans la cuisse. Encore aujourd'hui, elle a une cicatrice assez laide.
♣ Elle volait souvent les vêtements de ses compagnons de route. N'ayant pris qu'une seule tenue appartenant à son père, elle n'avait guère le choix.
♣ Cette partie de sa vie est celle qu'elle préfère, et de loin. La liberté, pouvoir jurer, manger sans mille couverts... Ouais, une vie de liberté et de bonheur.
♣ Elle a rapidement oublié son amour Darcy. Bien évidemment elle pensait encore à lui mais elle ne l'aimait plus, plus comme avant.

questionnaire.

Votre avis sur la magie ?
A Vesta :
Elle n'a jamais aimé la magie. Elle, elle voulait vivre simplement. Elle n'a jamais eu besoin de magie pour y arriver, seules ses convictions l'ont aidée. Et puis, elle trouvait c'était un jeu dangereux, on ne peut pas changer les choses sans en subir les conséquences. Elle a vu des hommes périr à cause de la magie, des potions ou autres talismans. C'est d'ailleurs pour cela qu'elle interdisait toute sorte de magie dans son équipage.

A Riorim:

La magie ? Eh bien elle n'y croit pas, c'est une question complètement absurde pour elle ! Vue la vie qu'elle mène, elle ne voit pas l'utilité de la magie. Après tout, ça ne servirait à rien. Cela n'existe que dans les livres d'histoire, c'est un concept inventé pour faire rêver les enfants. Mais une fois adulte, il n'y a plus de magie, plus de fée, et on doit se démerder sans. C'est ça, la vraie vie. Puis vue le passé qu'elle a eut, elle se dit que si la magie existait, elle aurait sauvé ses parents. Non vraiment, elle est catégorique sur la question : la magie pour elle, ça n'existe que dans les livres.

Quelle était votre place avant le conflit avec The Witch ?
Avant le conflit avec The Witch, elle n'avait pas vraiment de place. Elle voguait par ci, par là, elle n'avait pas de clan, pas d'attache. Quoiqu'elle était plus proche du peuple marin et tout ce qui va avec, pirate oblige. Sinon, elle n'avait pas tellement entendu parler de The Witch que ça. Elle menait sa vie de pirate sans se préoccuper des autres. C'était juste elle, ses bateaux, ses hommes et le rhum. Et puis il faut dire aussi qu'elle évitait la magie avant. Puis elle s'est mise à se rebeller et ça lui a porté préjudice.


Voulez vivre autre-chose que cette vie ?
Non, elle ne souhaite pas vivre autre chose que sa vie. Elle adore ce qu'elle fait, elle adore les gens qui l'entourent, elle adore être entourée d'eau, voir les bateaux qui partent le matin et qui rentrent le soir. Et puis l'île est rassurante, c'est comme une gigantesque maison, tout le monde se connait, tout le monde s'aide. Elle a son pub et les habitués, son duplex, sa plage, l'océan à perte de vue ... Pourquoi changer alors qu'on a tout ce dont on a besoin ?


crackle bones


Derrière l'écran
pseudo. Eclogia
prénom. Manon Hihi
âge. 20 hivers Argh
pays. disneyland
fréquence de connexion. tous les jours  Ange
inventé ou scénario. Inventé, tout sort de ma tête
comment avez vous connu le forum. Je suis là depuis le début Hihi On m'a enrôlée  Hihi
code. Validée par moi. C'est jouissif  Yaaaas
commentaires. j'aime le chocolat.


Dernière édition par Elianor J. O'Malley le Lun 3 Avr - 18:48, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Écus d'Or : 116
Messages : 41
Date d'inscription : 16/01/2017


MessageSujet: Re: Elianor ~ she's a pirat, not a princess   Mer 18 Jan - 21:19


Histoire

je lui aurais volontiers pardonné son orgueil s'il n'avait tant mortifié le mien




Son histoire débute lors d’un magnifique après-midi … non. On va s’arrêter tout de suite car son histoire est loin d’être un conte de fée. Tout d’abord, elle n'est pas une princesse, loin de là. Elle n'est qu’une fille issue d’une bonne famille de la campagne du Great Mist, pas assez riche pour l’homme le plus riche et le plus beau du coin. Et pas assez jolie en plus de ça. Tu parles d’un conte de fée toi. Et puis elle n'est pas née un jour de grande pluie en plus de cela. Alors oui, ça serait beau de dire que finalement il finit par l’aimer, qu’ils se marient au milieu des bonnes gens et qu'elle lui ponde deux ou trois enfants. Cependant, son histoire ne s’est pas réellement passée comme ça. Ne le blâmez pas lui, il n’y est pour rien. Tout ce qui va lui arriver est entièrement de sa faute. Mais bon, ne la blâmez pas elle non plus, elle ne rêvaiy que d’aventures. Alors, reprenons…

Son histoire débute lors d’un après-midi pluvieux, trop pluvieux, dans un manoir de la campagne du Great Mist. Elle est la deuxième fille d’une famille plutôt aisée et d’ailleurs, trois filles suivront après elle. Sa mère était quelque peu déçue d’avoir de nouveau une fille. Il aurait été bien mieux d’avoir un fils grand et fort pour reprendre le manoir et l’affaire familiale. Mais non, perdu, elle était là et elle comptait bien le rester. Son père, quant à lui, l’aimait déjà comme un fou et il était le plus comblé des hommes. Bien qu’au final il n’ait pas eu de fils, ces filles le comblaient parfaitement et il était heureux. O dieux comme ils étaient tous heureux. Enfin sauf sa mère. Elle, elle passait son temps à râler, à leurs dire de se tenir bien droites et à leurs rabâcher sans arrêt qu'elles devaient choisir un mari de bonne famille afin qu’il leurs assure un bel avenir plein de bals, de danses, de couverts en argent et… ce n’était clairement pas pour Elizabeth. Plus elle grandissait, plus sa soif d’aventure grandissait, elle aussi. Elle voulait tout voir de ce monde, voir si la magie existait bel et bien, voir des animaux fantastiques, savoir manier l’épée et voguer sur l’océan. Mais malheureusement, elle était contrainte à rester au manoir, d’apprendre le piano alors qu'il lui était impossible d’aligner deux notes, de mettre des robes hors de prix afin d’aller dans des bals et de faire bonne figure devant les hommes présents afin que l’un  d’eux ne daignaient à l’inviter à danser. Elle n’aimait pas la danse et elle n’aimait pas cette obligation qui pesait sur des épaules. Elle, elle ne voulait pas se marier. Elle ne voulait pas être enchaînée à quelqu'un. Pas avant d'avoir voyager, d'avoir vécu la vie à laquelle elle aspirait. Si elle faisait tout ça, c’était avant tout pour son père. Elle aimait voir son sourire à chaque nouvelle robe qu'elle portait. Son père était véritablement Son héros. Puis leur vie à tous a changé du tout au tout alors qu’un certain Mr Bingley, accompagné de ses deux sœurs et d’un proche ami, a débarqué dans la région.

A peine arrivé, qu’un bal fût organisé pour ce Monsieur Bingley. Et bien évidemment, la mère Bennet était aux anges. Elle était butée sur le fait que l’une de ses cinq filles devait épouser cet homme. Elizabeth ne voulait pas aller à ce bal, pas alors qu'elles étaient allées à un bal le soir précédant. Mais bon, qu’on se l’avoue, elle n’avait pas le choix. Alors elle a revêtis la robe qu'elle avait la veille sous les cris choqués de sa mère. Elle lui hurlait qu'elle devait se changer mais si elle était bornée, la jeune Bennet l’était encore plus. Au final, elles sont parties à bord de la calèche, laissant le père seul à la maison et devinez quoi ? Elle ne s'était pas changée. Elles sont donc arrivées sur le lieu de réception et la mère est directement partie chercher Monsieur Bingley. Elizabeth est restée avec Jane, afin de pouvoir commérer sur les personnes présentes, et surtout parce que c’était d’elle dont elle était la plus proche et les trois cadettes étaient parties vadrouiller, se préoccupant peu des mariages et autres conventions sociales. Puis alors qu'elles étaient dans un coin, rigolant, l'homme pour qui le bal était fait et l’homme qu'elle supposait être son proche ami, arrivèrent près des jeunes filles. Et leur mère comme la pie qu’elle était, rappliqua aussitôt derrière elle afin de présenter ses filles aînées. Monsieur Bingley, Charles, fit de même et  elle apprit alors que l’homme qui l’accompagnait se nommait Fitzwilliam Darcy. Aussitôt, Charles invita l'aînée à danser et la mère, légèrement éméchée, alla retrouver les sœurs afin de leur annoncer la nouvelle. A croire que pour elle, une danse correspondait à un mariage. La deuxième des Bennet était donc là, à regarder la foule danser, coincée avec ce non-éloquent et froid Monsieur Darcy. lElle tentait alors de faire la conversation, en vain. Elle lui demandait s’il voulait danser mais Monsieur n’aimait pas danser lorsqu’il ne connaissait pas sa partenaire. Soit. Elle partit alors, sans révérence, sans rien afin de retrouver une de ses sœurs qu'elle avait vu passer. Elle attrapa Mary par le bras et elle lui raconta alors ce qu’il venait de se passer avec Darcy. Elles rirent de lui avant de se rediriger vers le centre de la salle. La musique se stoppa durant un court instant et elles surprirent une conversation entre Darcy et Bingley. Le dernier l’incitait à danser avec Elizabeth, disant qu'elle était jolie, mais Darcy répliqua qu'elle n'était que tout juste passable. Passable. Et ce fût à partir de ce moment qu'elle sut que jamais elle n’aimerait cet homme. Il n’était qu’arrogant, fier et hautain. Il se croyait tout permis mais il n’était rien, du moins pour elle. Une fois le bal terminé, elle s’était jurée de ne plus jamais adresser la parole à ce Darcy. Oui, elle se l’était juré. Mais ça ne s’est pas vraiment passé comme elle l'aurait souhaité. Malheureusement.

Après ce fameux soir au bal, sa sœur Jane continuait de voir Charles Bingley et ses sentiments à l’égard de cet homme ne cessaient de croître. Mais bien évidemment, qui dit Bingley, dit Darcy et plus elle le voyait, plus sa haine pour lui grandissait. Elle n’en pouvait plus de lui et d’ailleurs, elle lui faisait bien comprendre. Elle se montrait des plus insolentes envers lui mais plus elle faisait cela, plus elle semblait l’intéresser. D’un côté elle avait donc Darcy. Et de l’autre, le séduisant Monsieur Wickham. Il était tellement plus agréable à vivre que ce Darcy, plus charmant, plus attentionné. Et les deux en question ne semblaient pas s’apprécier. Tant mieux. Si Darcy n’appréciait pas George Wickham, elle ne l’en appréciait que d’avantage. Ah et bien-sûr, il y avait ce très cher cousin, Monsieur Collins. A cause d'une quelconque loi et parce que ses parents n’ont pas de fils, ce cousin était destiné à hérité du domaine des Bennet. Et pour qu’il reste dans la famille, en quelque sorte, sa mère voulait que Elizabeth l’épouse. Ce cousin infâme, niais, pas intelligent. Bien évidemment, lorsqu’il est tombé à genoux à ses pieds, elle a refusé sa demande. Pitié. Elle ne voulait surement pas de lui comme époux. La mère était des plus en colère, elle ne cessait de lui répéter « Mais Elizabeth, Monsieur Collins est parfait ! » Eh bien non, il ne l’était pas. Il était ridicule. Hors de question. Elle ne pouvait pas se marier à cet homme.  Devant son refus, il a donc décidé d’épouser une de ses amies et son histoire se termine là. N'évoquons plus ce personnage. Revenons à nos galions. Les jours se trainaient lentement quand, ô joie, un autre bal ! Bien évidemment, organisé par Charles Bingley. Toute la famille y était conviée et Elizabeth n’a pas pu y échapper. Malheureusement. Alors elle y est allée. Et alors que Jane dansait avec Charles, Darcy est venu vers elle et l’a invitée à danser ? Non sans deux ou trois pics, elle a accepté et ils ont dansé plusieurs danses. Figurez-vous qu'elle en est venue à penser qu’il avait changé. Qu’il n’était pas si arrogant. Elle en est même venue à l'apprécier. Encore une fois, elle s'est plantée sur son compte.

Le lendemain même, ils ont appris que Bingley et Darcy étaient repartis à Londres pour passer l’hiver, laissant Jane dépitée, se disant qu’elle n’était pas assez bien pour lui. Sa rancœur pour Darcy était telle que la blonde n’avait qu’une envie : voir sa tête sur un piquet. Elle a encouragé Jane à aller à Londres afin de retrouver Charles et de lui demander des explications mais hélas, étrangement, il n’avait pas eu vent de sa venue à la capitale. Alors elle resta chez une amie et sa sœur a quant à elle décidé de partir chez une vieille amie de la famille, Lady Catherine, afin de prendre du repos. Et là, malheur, qui est-ce qu'elle a vu lorsqu'elle est arrivée ? Darcy. Décidément, il ne voulait se résigner à partir de sa vie celui-là. Insolente comme jamais, elle ne lui parlait à peine et pourtant, préparez-vous, il a osé la demander en mariage. Il a osé. Enfin toujours avec son air hautain et condescendant et elle a refusé, ce qui a blessé son égo puisqu’il est parti sans lui lancer un regard. Ce n’est que quelques jours plus tard, alors qu'elle était de retour dans le manoir familial qu'elle a reçu une lettre provenant de lui. Il lui expliquait alors qu’il a bien caché la présence de Jane à Londres à Bingley. Puis que le problème n’était pas elle, mais sa famille et ses relations. Il poursuit en lui expliquant sa rancœur vis-à-vis de Wickham en lui disant que ce dernier a voulu enlever sa sœur, de la convaincre de fuir avec lui. Et plus elle lisait ses mots, plus elle comprenait cet homme énigmatique qui avait pris une part trop importante dans sa vie sans qu'elle ne le souhaite. Elle s'est alors rendue compte qu'elle s'était attachée à lui et elle ne le voulait. Elle ne voulait pas d’un mariage avec lui. Elle n'avait rien vu du monde encore et elle voulait voyager, partir, tout voir. Elle a paniqué. Elle a eu peur d'aimer. Peur d'être aimée.

Alors le lendemain de cette lettre, alors que le soleil n’était pas encore levé, et que le manoir était endormi, elle s'est décidée à partir, à tout quitter. Elle a enfilé un des pantalons qu'elle avait commandé au village quelques semaines auparavant, une chemise, une des vestes de son père et une paire de bottes. Elle a coupé ses longs cheveux blond, elle a épaissi ses traits féminins avec un peu de suie. Elle a posé la lettre qu'elle a écrite la veille au soir, se dirigea vers les écuries afin de prendre sa jument et elle quitta le manoir, avec juste une besace et quelques affaires à l’intérieur. Direction le port. Direction une nouvelle vie. Le mariage, ce n’était vraiment pas pour elle. Elle ne le voulait pas. Elle voulait être libre. Voyager. Mais elle l'aimait.






La route jusqu’au Royaume de Beaumont fût longue et périlleuse. Les bandits et vagabonds pensaient pouvoir piller une jeune femme seule, sur son cheval. Mais cette jeune femme en question savait se battre et savait manier l’épée. Elle les a donc mis minables. Puis au fil des jours, nul de l’a approchée. Alors elle faisait tranquillement son chemin, ignorant les autres, restant seule, avec sa monture. Elle s’arrêtait dans des auberges tard le soir et elle repartait tôt le matin. Elle évitait de s’attarder à un quelconque endroit, ne voulant pas qu'on la retrouve. Son père, sa mère, ainsi que Darcy devaient être à sa recherche. Elle ne voulait pas être retrouvée, elle voulait juste être libre, sans personne. Juste elle, contre le reste du monde. Mais bon, vous la connaissez maintenant, et vous savez qu'elle change tout le temps d’avis. Alors lorsqu'elle a retrouvé un groupe de bandits de Beaumont qui étaient sur le retour, elle s'est jointe à eux, se faisant passer pour un homme. Il faut dire qu’avec la crasse accumulée, elle avait tout l’ait d’un bandit. Alors ils l’ont accepté dans leur bande et au moins avec eux, elle se sentait un peu plus en sécurité. Quoique, ils étaient ivres vingt-deux heures sur vingt-quatre alors bon. Puis ils sont arrivés à Beaumont. Elle comptait se séparer d’eux. Retourner à sa solitude. Mais sa vie a encore une fois pris un autre tournant.

Ils se sont tous dirigés vers un château, un petit château perdu sur la côté de Beaumont, et Elizabeth a alors appris que l’un des hommes était le maitre de ces lieux. Ce n’est pas vraiment le roi ou un duc. Disons un chef de clan. Il était le chef d’un clan au nom imprononçable. Cet homme en question, elle ne se souvient même plus de son prénom, c’est pour vous dire à quel point elle s’en préoccupait, a très vite découvert  qu'elle était en réalité une femme et elle a donc partagé son lit pendant plusieurs semaines, mois, années. Enfin appelons le John, pour tout simplifier. Mais tout n’était que du sexe, elle ne voulait rien d’autre, lui non plus, alors disons que ce n’était qu’un amusement, un passe-temps. Elle a alors décidé d'adopter une autre identité. Grace O'Malley. Au fil des nuits, ce chef s'est mis à parler et elle en a donc appris plus sur ces clans. Il y avait une sorte de guerre pour le pouvoir. Un grand chef conquérait tous les châteaux de la côte et il avait du pouvoir. Et des clans sous son autorité. Seul un château sur la falaise résistait. Et deviner quel était ce château ? Le sien, celui de John, bien évidemment ! Ses nombreux bateaux étaient voulus de nombreux clans mais il faut avouer que lui et ses hommes savaient se battre et se défendre. A chaque jour qui passait, il y avait un nouveau clan qui les attaquait. Et eux, ils résistaient. La blonde avait pris part à la bataille et les hommes de John la respectaient de plus en plus. Et lorsque le chef est mort au combat, paix à son âme, elle fut élue chef à son tour, à la surprise générale d’ailleurs. Ils scandaient son nom et elle devait leur rendre la pareille, elle devait les aider à protéger leur château et leurs bateaux. Alors elle a mis au point une toute autre stratégie et ça a payé. L’attaque. Il fallait qu'ils attaquent avant qu'ils se fassent attaquer. Ils ont anéanti un clan tout entier et ainsi, ils ont récupéré leur château. Puis, de fil en aiguille, au fil des batailles, tous les châteaux de la côté ouest de l’Irlande leurs appartenaient.

Plus les années passaient, et plus son pouvoir s’agrandissait. Elle était devenue une sorte de reine. Les hommes des autres clans la respectaient et avaient une parfaite confiance en elle. Elle aimait ce pouvoir qu'elle exerçait  et elle aimait être seule à la tête de tous ces hommes. Puis une fois les terres conquises, elle en voulait plus. Elle voulait conquérir les mers, les océans, en voir toujours plus. Et bien qu'elle veuille conquérir toujours plus de terres, elle n’était pas avide de pouvoir par autant. Disons que c’était devenu comme une sorte d’habitude. Ils arrivaient, ils pillaient, ils tuaient le chef et le château était à euxi. Sur les eaux, c’était la même chose. Dès qu'ils voyaient un pavillon, ils l'attaquaient. Puis elle lançait l’assaut et au final, ils gagnaient un nouveau bateau. La flotte était immense. Elle préférait d’ailleurs la mer à la terre. Elle voulait faire un tour du monde, voir de nouvelles contrées, naviguer. Toujours. A jamais. Alors un jour, alors qu'ils fêtaient une énième victoire, elle a lancé une annonce. Il lui fallait cent hommes afin de partir pour une durée indéterminée. Bien évidemment, plus des trois quarts des hommes se sont présentés et elle les a sélectionnés selon les conquêtes qu’ils avaient fait avec elle et selon leurs capacités. Le lendemain, ils étaient partis. elle avait laissé son bras droit au contrôle du clan.

Parmi ces hommes, il y avait le fameux Thatch junior, le fils de Barbe-Noire. Et dieu que les deux étaient complices. Ils étaient amants, ils se retrouvaient le soir dans la cabine de la capitaine. Il était privilégié, il le savait. Grâce à lui, Grace, comme elle se faisait appeler, oublier Darcy et elle pouvait avancer. Grâce à ses navires et à ses hommes, la pirate a réussit à récupérer plus de terres. Elle faisait des prisonniers, ou bien elle les tuait, ça dépendait de son humeur. Elle n'avait aucune pitié avec ceux qui la sous-estimaient. Elle était une femme forte, une vraie guerrière, une rebelle. Elle allait à l'encontre de la Sorcière, elle allait sur ses terres qu'elle pillait. Elle n'avait peur de personne. Insoumise, indomptable, elle était comme l'océan. Et elle aurait pu rester libre pendant encore longtemps. Mais c'était sans compter sur la magie. Grace n'a jamais aimé la magie, elle préférait les combats au corps à corps, avec les épées et les poings. Elle trouvait que la magie était l'arme du faible. Alors un beau jour, alors qu'elle était à terre, sur une île au nom qui importe peu, on est venu la chercher, elle et quelques uns de ses hommes. En quelques instants, elle s'est retrouvée avec d'autres personnes, enfermée, à la merci de la Sorcière. Elle ne pouvait s'échapper, elle pensait que sa fin était arrivée. La Sorcière s'est mise à réciter une incantation qu'elle seule pouvait comprendre. Puis le calme plat. La tranquillité. La Sorcière était désormais seule et elle pouvait régner comme bon lui semble.

Dans une île protégée par un dôme, la pirate repris connaissance derrière son comptoir. Un léger malaise sans doute, pensa-t-elle. Elle était devenue Elianor O'Malley, gérante de l’Assommoir.

crackle bones


Dernière édition par Elianor J. O'Malley le Dim 2 Avr - 21:24, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Écus d'Or : 116
Messages : 41
Date d'inscription : 16/01/2017


MessageSujet: Re: Elianor ~ she's a pirat, not a princess   Mer 18 Jan - 21:19


Histoire

Une bière s'vous plait




Assise sur la plage, face à la mer, elle tient entre ses mains son journal intime. Journal qu'elle a depuis l'adolescence, il contient toute sa vie. Elle le lit, elle se replonge dans ses souvenirs. Elle est née ici, sur la magnifique île de Riorim. Ses parents sont décédés alors qu'elle avait dix ans et elle a été confiée à une grand-mère, qu'elle considérait comme la sienne, jusqu'à sa majorité. Elle a eu beaucoup de mal à faire son deuil et encore aujourd'hui, elle n'est pas tout à fait remise. Après tout, personne ne peut se remettre d'une tragédie pareille. Entre les cours au lycée et les sorties avec ses amies, elle enchaînait les petits jobs pour devenir rapidement indépendante à sa majorité. Lorsque ce jour est arrivé, elle a quitté sa nanny et s'est trouvé un petit appartement. Il n'était pas tout à fait aux normes, il n'y avait que deux pièces, pièce à vivre-cuisine et une petite salle de bain, mais elle s'y sentait bien. Et puis il rimait avec liberté, alors elle ne pouvait que l'aimer. Elle a récupérer les anciens meubles de ses parents. Meubles qui étaient trop grands pour ce petit appartement, meubles qui prenaient beaucoup trop de place mais elle s'en fichait. C'était chez elle. Nanny l'a beaucoup aidé à se mettre en place et a démarré dans la vie. Elle repense à elle en souriant. Comme elle l'aimait. Mais elle aussi a rejoint les étoiles peu de temps après son emménagement, comme si sa tâche ici était terminée.

Une larme roule sur sa joue mais elle l'essuie. Elle perd son regard dans l'horizon avant de reprendre sa lecture. Elle tombe sur la page qui porte la date de son premier jour à l'Assommoir. Avant, elle n'était que simple serveuse. Maintenant, c'est elle la gérante, elle a toutes les parts, les pleins pouvoirs. Grâce à ce pub, elle est constamment près de la mer. Elle a toujours été attirée par la mer, l'océan, les bateaux. Plus les années passaient, plus elle gagnait de l'argent et de ce fait, elle a pu s'acheter un plus grand appartement. Un duplex, dans la partie est de l'île. Elle s'y plait bien. Puis est venu le jour où il a échoué sur l'île. Et où elle l'a trouvé. C'est pour ça qu'elle aime bien la plage en réalité, c'est parce que ça lui fait penser à lui. Jack. Son nom est comme une litanie pour elle, une mélodie, une incantation. Pour elle, c'était le coup de foudre au premier regard. Pour lui, pas vraiment. Elle ne veut plus penser à leur histoire, alors elle tourne les pages. Mais elle se rend compte qu'après lui, il n'y a plus rien. Le vide. Alors elle le referme et le range dans son sac.

Elle quitte la plage pour retourner à son pub où elle retrouve Elizabeth, quelle ironie, sa meilleure amie qui l'aide à gérer le bar. Elle reprend sa place, elle sert les bières, le rhum et autres alcools. Elle ignore tout, absolument tout, de sa vie d'avant. Elle n'est plus Elizabeth Bennet. Elle n'est plus Grace O'Malley. Elle est juste Elianor O'Malley.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elianor ~ she's a pirat, not a princess   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elianor ~ she's a pirat, not a princess
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Diorama Pirates (WIP)
» Le MSC Melody attaqué par des pirates
» Dingue !
» Piratage Facebook...
» Mon futur pirate!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- ABSIT OMEN - :: Connaître le Monde :: Se présenter :: les admis-
Sauter vers: