RSS
RSS



 

Invité
Invité
Invité
Dim 14 Mai - 17:53

Jack Frost

How do I know that ? The Moon told me so.


nom. Frost
prénom. Jack
âge. aucune idée. Au moins trois-cent ans.
conte. Les cinq légendes/Jack Frost
personnage. Jack Frost
date et lieu de naissance. Il y a bien longtemps, dans un lac gelé des Royaumes du Nord
situation. En relation libre avec le Vent du Nord !
orientation. Tant que ça n'a pas des grandes oreilles et une obsession pour les oeufs de Pâques...
fonction/profession. Esprit de l'Hiver
pouvoir(s). J'ai le pouvoir de créer l'hiver : le vent qui souffle et te décoiffe, la neige qui tombe sur ton village et ton émerveillement en la découvrant, tout colme le froid qui te mord le nez ou le givre qui te joue des tour, c'est toujours moi qui se cache derrière cela.
J'ai également celui de traverser les mondes : parce que autant sur les contrées de Vesta que sur Gaïa, l'Hiver est là. Il ne fait pas de jaloux !
objet(s) magique(s). Un bâton, celui par lequel tous mes pouvoirs sont contenus, qui m'aide à les contrôler.
groupe. autonomes
avatar. Thomas Sangster

Anecdotes

Jack est invisible aux yeux des personnes sans pouvoir magique, sauf si celles-ci croient en son existence, ce qui est extrêmement rare. ❅ Ceci est source d’une profonde frustration chez lui, ne sachant pas comment s’y prendre pour leur faire avoir foi en lui. ❅ Néanmoins, il continue d’adorer jouer avec les enfants des autres mondes en faisant tomber la neige pour eux, même lorsqu’il n’est vu par personne. ❅ En tant qu’Esprit, Jack ne ressent ni le froid, ni le chaud, ni la faim et encore moins le sommeil. Il lui arrive néanmoins d’être fatigué, mais cela résulte plus d’un état psychique que d’un réel essoufflement physique. ❅ Curieux et téméraire, il lui arrive assez souvent de tenter de s’introduire dans les palais ou autre grande bâtisse importante… à chaque fois sans succès, à son plus grand malheur. ❅ Jack adore gâcher le travail des autres Esprits, sans aucune autre raison que pour son propre amusement. ❅ Jack aime être libre et tient à garder sa liberté. Il n’aime ni les règles, ni les responsabilités et fait tout pour s’en dépêtrer si c’est pour faire quelque chose qui l’ennui. ❅ Au contraire, lorsque la cause lui tient à coeur, il fera toujours son possible pour faire les choses bien… mais à sa manière ! ❅ Jack a appris à dompter le Vent du Nord qui est devenu son ami, son camarade de jeu. Un mot suffit à Jack pour que le Vent fasse ce qu’il veut. ❅ Son bâton est pour lui l’objet qu’il a de plus précieux. Celui-ci lui a en effet été transmis par l’Homme de la Lune, son créateur, pour lui permettre de contrôler ses pouvoirs les plus puissants. ❅ Jack a totalement oublié sa vie avant sa résurrection par l’Homme de la Lune et n’est d’ailleurs même pas au courant qu’il en a eu une. ❅ Jack est connu dans le monde magique pour n’être qu’un égoïste effronté et irresponsable ce qui l’amuse beaucoup. ❅ Jack manie le cynisme comme personne et n'hésite pas à en user sur n’importe qui, se fichant éperdument du statut de la personne en face de lui. ❅

questionnaire.

Votre avis sur la magie ?
Heureusement qu'elle est là, la magie. Non seulement, sans elle, je ne pourrais pas faire vivre l'Hiver, mais en plus, strictement personne, à part des autres Esprit, ne pourrait me voir. Alors déjà que j'me sens bien seul, parfois, à ne jamais être considéré par les personnes sans pouvoirs... J'imagine même pas si'il n'y avait que ça ! Du coup, la magie, c'est toute ma vie. Plein de gens pensent qu'elle n'apporte que le malheur, mais c'est des conneries. La magie, utilisée correctement, peux créer les choses les plus merveilleuses du monde, peut rendre les gens heureux, peut leur donner de l'espoir ! Le tout, c'est justement de l'utiliser correctement, et ça, c'est une autre histoire.

Quelle était votre place avant le conflit avec The Witch ?
Là où elle a toujours été : au milieu d'une foule d'enfant découvrant avec bonheur la première neige. J'vais pas vous mentir. Même si j'admet qu'elle a très certainement un grain ou deux, cette sorcière, c'est pas mon affaire. Moi, je me contente de faire le pitre, de m'amuser. Pas de place chez moi pour tous ces conflits barbants. J'ai mes propres problèmes à gérer, alors il en faudrait vraiment pour que de fourrer mon nez dans les leur m’intéresse. Trop de responsabilités, pas assez d’intérêt pour moi. Mais, bon. Après, je vous rassure : si un jour elle vient me trouver, faudrait me passer sur le corps pour que j'accepte de la suivre, la tarée.


Comment voyez vous le reste de Vesta ?
Comme un grand terrain de jeu. Grace à mon statut d'Esprit, je peux voyager de partout entre les mondes... Enfin, je dirais plutôt : Je dois voyager de partout entre les monde, pour y faire naître l'Hiver. Alors, forcément, en 300 ans, de la forêt Enchantée au Monde Sans Couleurs, en passant par Golden Land j'ai eu le temps de les explorer. Bien sûr, il y en a certain où l'Hiver n'a pas a tomber... mais j'avoue que ça ne m'empêche pas tellement de le faire, ce qui m'a déjà valu quelques ennuis. Je vous raconte pas la tête de Zeus quand j'ai lancé cette tempête de Neige sur l'Olympe, le siècle dernier ! J'me suis pris une sacrée rouste, après ça... Mais ça valait le coup ! Je trouve chaque monde particulièrement amusant, chacun à leur façon. J'aime jouer avec les enfants de chaque peuple, m'amuser avec eux... Et c'est encore mieux quand c'est un monde un minimum magique : parce que là, au moins, il savent grâce à qui ils doivent leur amusement !



crackle bones


Derrière l'écran
pseudo. Loupiette  Hey
prénom. laurie !
âge. 24 ans ;_;
pays. France
fréquence de connexion. tous les jours  Muehe
inventé ou scénario. "inventé"  Mdr
comment avez vous connu le forum. grâce à Bazzart !
code du règlement. code ok (by briar)
commentaires.  Viens
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Dim 14 Mai - 17:53

Histoire

Well, do you stop believing in the sun when the clouds block it out ?




Il y a plus de 300 ans, au royaume du Nord, vivait un garçon. Jack Nightlight. Issu d'une famille modeste d'un petit village à la lisière d'une forêt dense, Jack n'avait pas besoin de plus pour vivre heureux. Il était joyeux, il était insouciant. Son passe-temps favori était d'amuser et de faire rire tous les enfants du village. Son plus grand bonheur, lui, venait quand le rire de sa petite soeur se mêlait à eux. Un amour inconditionnel les liait, sa petite soeur et lui. De tous les enfants du village, elle était celle qu'il embêtait le plus, mais aussi celle qu'il chérissait le plus. Leur vie n'était que rires, facéties et candeur. Et puis, il y a eu ce matin. Au début, c'était un matin comme les autres. Il faisait froid, quoi qu'un peu moins que d'habitude, Jack faisait le pitre sous les rires de ses parents et de sa soeur. Et puis, il y eut une envie. Celle de faire du patin à glace. Jack et sa petite soeur, comme à leur habitude, s'en allèrent au lac gelé dans la forêt, non loin de chez eux. Mais il faisait moins froid que d'habitude, ce jour-là. Et sa soeur, elle, un peu plus aventureuse. Ils ne mirent pas longtemps à se rendre compte qu'elle s'était hasardée un peu trop loin sur la glace, là où elle se faisait plus fine. Un léger bruit de craquement les alerta. Et la panique ne tarda pas à faire son apparition. « Jack, j'ai peur. » Cette phrase, Jack aurait tout fait pour ne pas avoir à l'entendre. Mais c'était arrivé. Elle avait peur, oui, elle était littéralement terrifiée, immobile sur cette glace sur le point de se briser. Jack aussi, avait peur. Terriblement peur. Mais il ne fallait pas le lui montrer. Il fallait la sauver. « J-je sais, je t'assure... Mais tout... Tout va bien se passer ! Tu ne vas pas tomber dans l'eau, euh... a-au contraire, on va drôlement rigoler ! » La rassurer. Il n'y avait qu'en la rassurant qu'elle pourrait avoir le courage de faire un geste. Et ce courage, Jack en avait besoin. De là où il était, ni lui, ni le grand bâton qu'il avait trouvé ne pourraient atteindre l'enfant. Et de s’avancer un peu plus vers elle, c'était les condamner tous les deux à une mort certaine. Il fallait qu'elle se rapproche. Il fallait la sauver. Pourtant, elle n'était pas dupe. S'amuser ? Ne voilà qu'une nouvelle farce de son frère. Il s'amusait toujours à faire des farces. « Non... Enfin, oui, c'est vrai, mais, en tout cas, pas cette fois ! Je te promets, je te promets que tout ira bien. Il ne va rien t'arriver. Il faut que tu crois en moi. » Au plus grand soulagement de Jack, celui-ci vit le visage de sa soeur s'apaiser. Sa peur, si elle n'avait pas disparu, était au moins diminuée, affaiblie par la foi qu'elle plaça en son grand frère. Alors celui-ci en profita. Il lui proposa un jeu, un jeu auquel ils avaient l'habitude de jouer : la marelle. Il commença, pour lui montrer quoi faire. D'un pas prudent, tentant d'ignorer le craquement sous ses propres pieds, Jack fit le premier pas. Puis le second et le dernier. C'était maintenant au tour de l'enfant. S'armant du grand bâton trouvé un peu plus tôt, Jack entama pour elle le rythme à suivre. Premier pas... De nouveaux craquements. Deuxième pas... Un peu moins. Troisième pas. Jack, d'un geste rapide, attrapa sa soeur avec le bâton pour l'envoyer loin, sur la glace épaisse. Sauvée. Elle était sauvée. Tout deux tombés sous le coup de l'élan, ils se relevèrent, partagèrent un regard, puis un sourire soulagé. Ce qu'ils n'avaient pas vu, c'est que, propulsé par son propre geste, c'était maintenant Jack qui était sur la glace fragile. Et il ne fallut que quelques secondes à celle-ci pour céder sous le poids du garçon. « Jack ! » c'était un cri aussi déchirant que désespéré qu'avait lancé sa soeur. Mais il était trop tard. Jack sentait déjà un froid glacial s'initier dans chaque parcelle de son corps.



Trop tard ? Peut-être pas. Ce que tout deux ne savaient pas, à ce moment-là, c'est qu'ils n'étaient pas seuls. Loin, très loin, quelqu'un les avait observés. Avait scruté avec une attention toute particulière les moindres détails de la scène. L'Homme de la Lune. Et lorsque la nuit tomba, permettant à la Lune de briller autant que les étoiles autour d'elle, un miracle arriva. Jack Nightlight n'était plus. Pourtant, à la lueur de la Lune, au fond de cette eau glacée, Jack ouvrit les yeux. Mais ce n'était plus ses yeux. Leur brun chaleureux avait laissé place à un bleu hivernal. Ses cheveux, eux, avaient dégorgé de toute couleur pour luire d'un blanc éclatant. Sous cette épaisse couche de glace, Jack ne vit que l'obscurité et la peur. Et puis, une force qu'il n'expliqua pas le fit remonter à la surface, et c'est là qu'il la vit. La Lune. Elle était énorme et brillait si fort, que Jack eut la sensation qu'elle chassait l'obscurité. Et sitôt celle-ci disparut, sa peur, elle aussi, s'évanoui. Qui il était, ce qu'il faisait là, ce qu'on attendait de lui, il n'en savait rien. Perdu, sans un seul souvenir, c'est dans cette insouciante et cette joie de vivre lui étant si propre qu'il pu découvrir ses pouvoirs. Pour la première fois, il joua avec eux, appréhendant ses capacités avec maladresse. Il ne fallut pas très longtemps avant qu'il n’atterrisse au village. Ces rues, ces bâtisses, ces gens, il les avait vus des millions de reprises. Pourtant, il lui semblait les découvrir pour la première fois. Jack ne remarqua pas de suite qu'il était différent de ces gens. L'euphorie et l’excitation lui faisaient ne pas tellement remarquer que les salutations qu'il lançait étaient ignorée. Ce n'est que lorsqu'il voulut demander à un petit garçon où il se trouvait qu'il s'en rendit compte : l'enfant lui passa littéralement au travers sans un seul regard. Ceci fut extrêmement perturbant et dérangeant pou lui, même s'il ne ressentit aucune douleur à proprement parler. Pris de panique, c'est à cet instant que l'Homme de la Lune lui consenti la seule et unique parole qu'il entendra de lui : « Tu es Jack Frost. L'Esprit de l'Hiver. » Suite à ces mots, plus de 300 longues années s'étaient écoulées sans que l'Homme de la Lune ne lui en adressât plus. Il apprit rapidement grâce aux autres esprits qu'il lui fallait faire croire en lui auprès des personnes qui ne pouvaient pas le voir pour que cela change. Alors Jack a tout fait pour que cela arrive. Il a créé, de partout dans les mondes, les plus beaux des hivers. Il a fait tomber d’innombrables neiges pour faire la joie de petits et grands. Il a même pu donner le goût du rire aux personnes les plus récalcitrantes. Mais rien n'y faisait. Bon nombre de fois, il s'est adressé à la Lune, lui demandant ce qu'il fallait qu'il fasse de plus. Mais jamais il n'eut de réponse. Si aux yeux des autres, Jack Frost n'était qu'un irresponsable ne pensant qu'à s'amuser.. eh bien, ils n'auraient pas tout à fait tort. Mais pas que. Jack était tout simplement un garçon cherchant à bien faire pour combler ce vide, ce trou béant qu'il avait en lui. Pourquoi l'avoir créé ? Dans quel but ? Que doit-il faire pour donner aux autres la foi en un être qu'ils ne connaissent même pas ? Jack n'en savait rien. Jack était frustré. Alors Jack s'amusait. Que cela soit auprès des enfants ou en tournant en bourrique les autres esprits et personnes douées de magie, Jack n'en fit qu'à sa tête et en fut ravi. Parce que même s'il ne savait pas ce qu'on attendait de lui, au moins, il était libre. Et cette liberté, c'est presque tout ce dont il avait besoin pour se sentir en vie. Durant ces longues années, Jack s'était fait autant d'ami que d'ennemis, ses facéties n'étant pas au goût de tout le monde. Parmi ces gens, beaucoup se trouvaient être rebelles et il fut très choqué de leur exil. Encore une fois, il s'attira bon nombre de nouveaux amis et d'ennemis lorsque, pour venger la disparition de toutes ces personnes, il lança littéralement une magnifique avalanche sur la Sorcière. Enfin, pour dire vrai, ce sont surtout beaucoup d'ennuis, qu'il s'est attiré, en agissant de la sorte. Mais Jack ne le regretta pas le moins du monde : cela valait, à ses yeux, largement le coup. Et puis, il y avait une femme bien particulière. La Reine des Glace. Depuis des années, cette femme aux pouvoirs similaire à Jack est venue vers lui dans l'espoir d'en faire un allié. Mais Jack n'était jamais intéressé, bien au contraire. Pour lui, cette femme n'était qu'une folle, une tarée dont le seul intérêt qu'il lui trouvait était de se moquer d'elle. Mais la femme n'abandonna pas. Et un jour, aussi étonnant que cela puisse paraître, elle y est parvenue. Jack est, contre toute attente, devenu son allié.



À bien y regarder, ce n'était pas si étonnant que cela. En effet, quelque temps avant de retrouver Jack, elle avait appris, par le biais d'autres esprits, le mal qui le rongeait. Elle y vit là l'occasion parfaite pour réussir à le fédérer à elle. Elle fut d'ailleurs tellement sûre d'elle, qu'elle laissa même passer l'arrogance du garçon, notamment lorsqu'il remarqua sa présence à côté de lui. « Mais si ce n'est pas sa Crétineté, la grande Asperge Glacée ! Que me vaut le déshonneur ? » C'était dans une voix teintée d'ironie et accompagnant ses paroles d'une révérence largement exagérée que Jack Frost avait prononcé ces mots. Se contentant de sourire doucement, la Reine des Glaces ne lui répondit pas de suite. Tournant autour de lui d'un pas lent, comme pour resserrer son emprise sur sa proie, ce n'est qu'au bout de longues secondes que la dame lui octroya le plaisir d'entendre sa voix. « Pendant toutes ces années, j'ai tout fait pour que tu rejoignes mes rangs de ton plein gré, je ne voulais pas te dire la vérité, de peur de te blesser... Mais tu ne me laisses plus le choix. » Intrigué, Jack ne put s'empêcher de froncer les sourcils. Quelle mouche la piquait, à celle-là ? Avait-elle croisé de trop près le Marchand de Sable, à délirer de la sorte ? Il ne répondit rien, mais la Reine ne s’en formalisa pas, ravie du petit effet qu’elle sembla avoir sur lui. Stoppant sa marche, elle continua sur sa lancée, d’une voix doucereuse. « Il se trouve… que nous avons un ami en commun. » Allons bon. Las, Jack soupira. Voilà qu’elle voulait jouer la carte du mystère. Peut-être pensait-elle se donner un style. Mais tout ce que voyait l’Esprit c’était que de la sorte, elle tournait beaucoup trop autour du pot à son goût. Néanmoins, il rentra tout de même dans son petit jeu. S’il n’y avait que ça pour lui faire plaisir, après tout. Ainsi, tout en prenant appui avec nonchalance sur son bâton, il lui répondit non sans ironie « Ah oui ? Qui ça ? Si c’est Dame Nature, tu te trompes lourdement : cette vieille bique me donne plutôt envie de recouvrir sa précieuse petite forêt d’une belle tempête de neige » Un mince sourire étira les lèvres de la Reine. Si Jack était pour l’instant comme à son habitude, il ne faisait pour elle aucun doute que cela allait changer à la seconde où elle prononcera ces mots, eux qui lui brûlaient littéralement les lèvres. Jubilant intérieurement, elle se décida enfin à les prononcer « L’Homme de la Lune, voyons. » Le cœur de Jack marqua un raté. L’Homme de la Lune ? Comment pouvait-elle connaître son existence ? Il n’était connu que des esprits ! ... Enfin, à ce qu’il sache. Il fallait bien l’avouer, celui-ci lui avait accordé si peu de paroles, il ne le connaissait que par ce que les autres esprits lui avaient dit. Et si, justement, ils ne lui avaient pas tout dit ? Ravie de son petit effet, la Reine ne manqua pas de continuer sur sa lancée, d’un air presque mélodramatique. « Ce vieil ami… Il avait vu à quel point je souffrais de cette solitude, de cette incompréhension aux yeux des mondes… Alors il a voulu m’offrir de la compagnie. Et quelle meilleure compagnie pour la Reine des Glaces… Que l’Hiver en personne ? » Jack n’en croyait pas ses oreilles. Déconfit, il sentit ses épaules tomber d’elles-mêmes, en même temps que sa tête. L'incompréhension avait gagné son esprit. Était-ce possible ? Était-ce là, sa raison d’être ? Mille et une pensées traversèrent son esprit si vite, si fort qu’il ne parvenait même pas à en capturer la moitié. Être le chien de la Reine des Glaces ? Était-ce vraiment ça, le but de son existence ? « Non… » Jack ne voulait pas croire ça. « Non, je ne vous crois pas ! » Mais la Reine des Glaces ne parut pas désarmée. Au contraire, son sourire ne fit que s’agrandir, tandis que le jeune garçon l’entendit articuler ces mots. « Ne t’es-tu jamais demandé pourquoi il ne te confiait aucune parole, si ce n’est que ton nom, pendant toutes ces années ? Pourquoi tous les autres esprits semblaient si mieux le connaître que toi ? La réponse est pourtant simple… Contrairement à tes petits camarades… L’Homme de la Lune ne te considère pas comme son enfant… Mais comme le mien ! » Désarmé. Désorienté. Jack ne savait plus quoi penser. Toutes ces années, pendant près de 300 ans, il avait fait tout ce qui pensait être juste pour s’attirer les bonnes grâces de la Lune. Pour enfin savoir sa raison d’être. Pour enfin être vu par les personnes sans magie. Était-il possible qu’il eût mené tout cela… Pour rien ? Doucement, Jack sentit sa respiration s’accélérer. Non… Cela ne pouvait être possible… Pourtant, ces nouvelles révélations sonnaient étonnement juste à l’esprit de Jack. Aussi cruel et décevant que cela pouvait paraître, cela donnait enfin des réponses à ses questions. Alors, excédé, il ne put se retenir. Se tournant vers la Lune, déjà visible à cette heure-ci, il explosa. « Alors c’est ça, ma raison d’être ? C’est ça, la seule chose que je vaux à tes yeux ? Après tant d’années… Après tant de questions… C’est CA, ta réponse ? Être le toutou d’une vieille givrée ?! » C’est dans un geste violent pour montrer la dite-vieille givrée que Jack avait crié ces derniers mots. Il attendit quelques secondes, espérant vainement une réponse. Puis, comprenant qu’il n’y en aurait pas, il serra ses poings aussi fort qu’il le put. Et se tourna vers la Reine. « Non. » Celle-ci haussa un sourcil, menaçante. « Non ? » Mais Jack ne se démontait pas. « Non. Je vaux mieux que ça. Je le sais. Je ne serais pas ton animal de compagnie, larbin, ou je ne sais quoi. Je suis Jack Frost. Je suis l’Hiver. Et même si mon créateur semble penser le contraire, je sais que je mérite mieux. Trouve-toi un autre Esprit, l'Asperge. » Sans un regard de plus ni pour elle, ni pour la Lune, Jack commença à prendre son envol… Mais fut rapidement contré par quelqu’un. Une nouvelle asperge gelée que le jeune garçon connaissait bien : sa grande soeur. Et si, jusque-là, celle-ci n’avait jamais été contre lui, Jack l’avait déjà vue à l’œuvre. Il le savait : mieux valait ne pas être dans son collimateur. Stoppant sa route instantanément, la Reine des Glace reprit parole, amusée. « J’ai bien peur que tu n’ais pas le choix. Je comprends que cela puisse être dur à entendre… Ne t’ai-je pas dit que je ne voulais pas, au départ, te faire part de cette vérité ? J’ai été très patiente, jusque-là. Néanmoins, maintenant, il va falloir penser à enfin reprendre la place qui t’appartient : juste à côté de moi. » Frustration. Tristesse. Colère. Jack n’aurait pu décrire tout ce qu’il ressentait en cet instant. Lui qui aimait la liberté, lui qui aimait s’amuser… Était-ce vraiment là qu’était sa place ? Au fond de lui, une petite flamme d’espoir ne s’était pas encore éteinte. Pourtant, malgré elle, il dut se rendre à l’évidence. Tout semblait indiquer qu’il venait enfin de trouver les réponses à ses questions, la raison de sa venue aux mondes : être le pion d’une Reine aux desseins sombres.


Trois mois. Deux semaines. Un jour. Jack connaissait par cœur le temps qui s’était écoulé depuis qu’il avait été contraint de rejoindre les rangs de la Reine des Glaces. Trois longs mois durant lesquels il devait, à chacun de ses appels, stopper toute activité pour répondre présent auprès d’elle. Bien sûr, sa nature ne changeant pas, il était tout le temps en retard et n’y allait jamais avec le sourire ni avec le respect qu’on lui demandait d’avoir. Mais la Reine ne semblait jamais s’en formaliser. Elle lui permettait même de pouvoir continuer à faire tomber ses hivers et jouer avec les enfants autant qu’il le voulait, tant qu’il venait lorsqu’on l'appelait. Et si de prime abord, un tel comportement pourrait être signe de bonté, Jack, lui, n’y voyait qu’une ruse de sa part pour tenter de l’amadouer. Ou peut-être même le considérait-elle déjà comme acquit. Tout cela était tellement frustrant pour Jack. Combien de fois il avait tenté de faire parler l’Homme de la Lune sans que celui-ci ne lui adresse la parole. Il ne pouvait même pas dire que celui-ci l’avait abandonné, tant il semblait n’avoir jamais été avec lui. Pourtant, si fort, il espérait quelque chose, un signe, n’importe quoi permettant de réfuter les dires de la Reine. Mais rien n’y faisait. Il était seul. Et puis, il y eut un ordre bien particulier. La Reine avait vu dans son miroir une jeune femme en grand danger. Sans pouvoir magique, celle-ci était dans les airs, en train de chevaucher avec difficulté un dragon qui n’était pas le sien, qu’elle ne contrôlait pas. Qui savait combien de temps il lui restait à tenir, de la sorte. La Reine demanda à Jack de la sauver, puis de la ramener à elle. « Il s’agit, de plus, d’une jeune fille que tu connais bien… Anna d’Arendelle. » Anna ? Effectivement, Jack la connaissait ! Elle avait été une des rares enfants à croire en lui et il avait passé beaucoup de temps à jouer avec elle pendant son enfance, la petite princesse ayant été cloîtrée, seule, dans son grand château. A présent adulte, cela faisait maintenant des années et des années que Jack ne l’avait pas vue. Et là, voilà qu’elle était en cet instant même sur le dos d’un dragon qu’elle ne contrôlait pas ? Mais, en un sens, ce n’est même pas ça qui inquiétait le plus le garçon. « Qu’est-ce que tu lui veux ? » demanda-t-il, presque du tac au tac, à la Reine, la méfiance pouvant se lire sur chaque trait de son visage. Aussitôt, la réponse de la grande femme ne se fit pas attendre puisqu’elle explosa de rire, tout bonnement et simplement, avant de répondre d’une voix doucereuse « tiens-toi tranquille, mon garçon. Je suis simplement une amie de sa grande famille. De belles retrouvailles qui ne feront de mal à personne. Et c’est une promesse, si cela peut te rassurer. » Encore légèrement dubitatif, Jack consenti finalement à lui donner le bénéfice du doute. Après tout, même les personnes les plus détestables pouvaient avoir des amis, alors pourquoi ne pourrait-elle pas en faire partie ? Guidé par la magie, Jack entreprit le petit périple menant à Anna et son dragon. Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour les retrouver, et il fallait bien l’avouer, cette vision d’Anna tentant vainement de calmer le gros dragon pouvait assez porter à rire. Alors, fidèle à lui-même, c’est dans toute sa nonchalance habituelle que Jack accéléra son vol pour se caler à la hauteur du dragon et d’Anna. « Alors, on se balade ? » Un sursaut plus tard, les yeux de la princesse tombèrent sur ceux de l’Esprit. Il lui fallut une ou deux secondes avant de réaliser qui se trouvait juste à côté d’elle. Et lorsque l’information sembla être enfin remontée à son cerveau, son visage s’illumina. « J-Jack ! Jack Frost ! Je ne rêve pas, c’est bien toi ? » Seul un rire accompagné d’une petite révérence répondit à la rouquine, a qui il ne fallait pas plus pour littéralement jubiler. « Ca alors ! Tu sais que ma soeur était persuadée que tu n’étais qu’un ami imaginaire ? Si elle te voyait ! » Mais la jubilation ne dura qu’un temps. Rappelée par la réalité d’une seule petite turbulence qui lui décrocha d’ailleurs un petit cri que surprise, la jeune femme reprit sur sa lancée, nettement moins à l’aise. « Dis-moi… Je sais que tu es probablement très occupé à provoquer l’Hiver dans les mondes, mais… Est-ce que tu pourrais m’aider ? Je suis un peu en… Difficultés, là… » Devant une telle situation et ajouté à ça de telles paroles, Jack ne put s’empêcher d’exploser de rire. Calant ses mains derrière la tête, comme s’il s’éttendait de tout son long. Il aurait voulu prendre un ton sérieux mieux se moquer d’elle, mais son envie de rire était si forte qu’il en était incapable. « Ah bon ? Je me disais justement que tu t’en sortais très bien ! » Ce fut au tour d’Anna d’être prise de rire, et ce, malgré le danger auquel elle faisait face. Il fallait dire que la présence de ce vieil ami à ses côtés l’avait de suite apaisée. « Eh bien, tu es bien le seul ! » Jack aimait faire languir Anna, mimant la réflexion, comme s’il pesait le pour et le contre. Mais, finalement, il consentit à lui venir en aide. Se posant sur le dos du dragon avec autant d’agilité et d’équilibre que s’il se trouvait sur le plancher des vaches, il prit la demoiselle à la manière d’une mariée puis s’envola loin du dragon. Jack hésita un instant, puis, finalement, confessa à Anna qu’une vieille connaissance de sa famille souhaiterait la voir. Qu’il ne savait pas ce qu’elle voulait et qu’elle tenait à garder la surprise de son identité. Jack espérait vraiment que la Reine n’allait pas mentir et lui faire du mal. Plus sombre qu’à l’accoutumée et commençant déjà à regretter son geste au fond de lui, il emmena Anna. Le trajet ne dura pas très longtemps et, bien que son amie ne semblât pas reconnaître la Reine, cette dernière se montra étonnamment gentille et accueillante. Apparemment, elle avait dit la vérité. Restant en retrait et ne les écoutant que d’une oreille, la détente ne fut, malheureusement, que de courte durée. S’il y avait bien un côté positif à avoir côtoyé la Reine de si près tant de temps, c’est qu’il commençait à connaître sa manière d’agir. Et là, même si elle se voulait encore aimable, il était clair qu’elle avait un coup derrière la tête. Et, en effet, quelques secondes plus tard, si Jack n’avait pas eu le réflexe de s’interposer entre les deux femmes, protégeant Anna, celle-ci aurait fini congelée. « C’est ça que t’appelle “ne pas faire de mal” ? De qui tu te moques ?! » Si la Reine fut surprise d’avoir ainsi été interrompu, elle se reprit bien vite et ne le montra pas. Sa désinvolture en devenait presque gracieuse et majestueuse. « Mais de personne, Jack. Je t’ai promis que je ne lui ferais pas de mal, certes. Mais pas qu’elle allait sortir d’ici vivante. » Ce fut les mots de trop pour l’Esprit. Trois mois d’enfer. Trois mois à se sentir souillé, humilié. A renier ce qu’il était parce qu’on lui disait que ce n’était pas lui. S’en était assez. Il attrapa discrètement la main d’Anna qui était toujours derrière lui alors que son bâton menaçait toujours la dangereuse femme. « Tu t’es suffisamment joué de moi, l’Asperge. Être ton toutou, le but de ma vie ? Laisse-moi rire. Trouve donc quelqu’un que ça intéresse. » Il serra la pression qu’il exerçait sur la main d’Anna, comme pour la tenir prête à bouger à chaque instant. La Reine, elle, ne fut pas tellement ravie de la petite mutinerie de son Esprit. Elle considéra Jack d’une moue grimaçante une petite seconde. Après tant d’années à tenter d’allier son pouvoir à ses rangs, elle n’allait certainement pas le laisser filer maintenant, alors qu’elle l’avait encore à peine utilisé. « L’Homme de la Lu- » Elle ne put même pas finir sa phrase. Jack était mille fois trop à bout pour lui permettre de prononcer ce nom une fois de plus. « L’Homme de la Lune est très certainement la personne que je connais le moins aux mondes. Mais s’il y a une chose dont je suis sûr de lui, c’est que jamais ô grand jamais il ne pourrait être ami avec quelqu’un comme toi. Maintenant, si tu veux bien nous excuser… Vent du Nord ! » Histoire de gagner de l’avance, Jack fit trembler le palais d’une immense tempête qui, grâce à l’aide précieuse de son ami le Vent du Nord, projeta la Reine à quelques mètres. Mais il fallait faire vite. Pour elle, cette petite échauffourée n’était pas un grand problème. Tirant Anna contre lui, il la porta de la même manière qu’à leur arrivée puis, grâce à un tapis de glace qui se créait instantanément sous ses pieds, il fila à grande vitesse, comme sur des patins. Tant qu’il serait à l’intérieur du palais, il ne pourrait pas voler. Alors il fallait faire vite. C’était de sa faute et uniquement de sa faute si elle était dans ce guêpier. Il aurait pu la ramener chez elle et non pas chez cette affreuse femme. Mais il ne l’avait pas fait. Tout était de sa faute. Il fallait la sortir de là. Sur le parvis du Palais et après avoir mis à terre tous les hommes se trouvant là, Jack était sur le point d’élancer son envol, lorsqu’il entendit le rire sinistre de la Reine. Alors il s’arrêta. Ils avaient pris de l’avance, mais pas assez. S’il fuyait maintenant, ça ne servirait à rien. La Reine les prendrait en chasse avec toute son armée et sa charmante sœurette. Ils seraient beaucoup trop en difficulté. Être poursuivit seul par tout ce beau monde d’accord, mais entraîner Anna là-dedans au péril de sa vie, pas question. Trop dans la hâte pour plus de réflexion, il ne lui fallut que quelques secondes pour voir, non loin, une petite cavité rocheuse enneigée. Vite, il y déposa Anna, puis planta ses yeux dans les siens. « Je suis désolé de t’avoir entraînée là-dedans. Je te promets de te sortir de là. Mais pour l’instant, reste cachée ici. Ne sors sous absolument AUCUN prétexte. C’est d’accord ? » Mais Anna ne semblait pas tellement d’accord. Son visage transpirait l’inquiétude. « Qu’est-ce que tu comptes faire ? Jack, j’ai peur pour toi. » Un court instant, Jack eut la sensation étrange que ces mots n’avaient pas été prononcés par Anna. Il crut même, l’espace d’une seconde, entendre une voix. Une voix qu’il n’avait jamais perçue auparavant. Pourtant, cette voix résonnait en lui comme la plus précieuse de toutes celles qu’il avait pu entendre. Il fut d’autant plus troublé qu’il eut l’étrange réflexe de répondre des mots qui, bien qu’il ne les eût jamais prononcés auparavant, lui firent l’effet d’un écho lointain. « Tout va bien se passer. Je te promets, il ne va rien nous arriver. Il faut que tu crois en moi. » Doucement, le visage d’Anna perdit en crispation. Comprenant qu’elle avait choisi de le croire, Jack lui adressa un sourire reconnaissant, presque timide puis l’aida à se camoufler un peu mieux grâce à sa magie. Après un dernier regard pour son amie, il rebroussa chemin. Et la Reine ne tarda pas à faire son apparition. « Jack ! À ce que je vois, tu as perdu notre invité… Ce n’est pas tellement une bonne manière de recevoir ! » Jack savait qu’elle ne faisait là que de lui faire part de son ironie. Mais l’ironie était quelque chose qu’il maîtrisait si bien, il ne pouvait pas ignorer un si grand appel du pied. « Oh oui, c’est sûr que d’en faire des statues de glace, là, tout de suite, c’est beaucoup plus convivial ! Je ne sais pas ce qu’elle a bien pu te faire, mais tu ferais bien de te tenir loin d’elle, la givrée ! » La Reine ne lui adressa qu’un reniflement moqueur, qu’un regard dédaigneux, glaçant. Si elle prenait Jack au sérieux, il ne faisait aucun doute que son sérieux ne lui provoqua pas la moindre once de frayeur. Au contraire, il aurait plutôt eu tendance à la faire rire. « Et sinon quoi ? » sa voix était cinglante, cassante. « Tu crois m’impressionner ? Ton minable petit bâton ne peut rien face à mes pouvoirs ! » Cette fois, ce fut au tour de Jack, de rire franchement. Pour qui se prenait-elle, cette mégalo ? « Me fais pas rire. T’as p’t’être le pouvoir de geler deux ou trois p’tit trucs. Mais l’Hiver, le vrai, lui, n’est pas domptable. » La Reine haussa un sourcil amusé, provocateur. « Ce n’est pourtant pas ce que tu m’as laissé entendre. » Il ne fallut pas plus de paroles pour que le combat s'engage. Jack y mit toute l’ardeur dont il fut capable et, comme il l’avait annoncé, un hiver factice, aussi puissant pouvait-il être, restait factice face au véritable hiver. Malheureusement, ce que Jack avait oublié, c’est que la courtoisie n’était pas tellement un concept familier chez les Whytestorm. Il ne fallut qu’une petite seconde d'inattention pour que la seconde Asperge de Glace, grande soeur de la première, profite de l’ouverture pour l’envoyer valdinguer au loin. Jack ne s’y attendait pas et sa tête, en heurtant violemment le sol, résonnait à présent lourdement. « Jack ! » Cette voix, déchirante, désespérée, il savait qu’elle venait d’Anna. Seulement, peut-être était-ce sous l’effet du choc, il crut de nouveau entre celle d’une autre demoiselle. Reprenant soudainement ses esprits en réalisant qu’Anna, en criant de la sorte, venait de révéler sa présence au clan des tarées, se retourna aussi vite qu’il en fut capable. À quelques mètres de là, Anna, fière, faisait déjà face à la Reine. « Anna ! » Que faisait-elle donc là ? Ne s’était-elle pas rendue compte que c’était dangereux, bien trop dangereux ? « Anna, ne reste pas là ! » S’élançant le plus rapidement possible, le cœur de Jack battait dans sa poitrine si fort qu’il le blessait presque. Il ne pouvait lancer de magie de là où il était sans prendre le risque de toucher Anna. Il fallait qu’il fasse vite. Malheureusement, il ne le fut pas assez. Sous ses yeux, la Reine des Glaces fit honneur à son titre, et la jeune princesse avait fait place à une magnifique statue cristalline.


« Anna !!! » De sa faute. Voilà les seuls mots qui se répétaient, inlassablement, de son esprit. Tout était de sa faute. Et là, alors qu’il aurait dû la sauver, son amie était maintenant faite de glace. Accélérant la cadence et ignorant totalement la Reine, Jack arriva auprès d'Anna. Entourant maladroitement le visage de la demoiselle avec ses mains, il la regarda un instant, désemparer, avant d’exercer sur elle une légère pression. De toutes ses forces, il tenta de faire disparaître cette glace. Mais rien n’y faisait. La magie de la Reine était, après tout, trop différente de la sienne. Pris d’une rage folle, il se tourna d’un seul coup vers cette femme qui n’avait décidément aucun scrupule. « Qu’est-ce qui t’as pris ? Qu’est-ce qu’elle a bien pu faire pour mériter un tel sort ? » La Reine haussa un sourcil, comme amusée de la question de Jack, comme si la réponse semblait évidente. Sans détourner son regard de celui de Jack, elle eut un haussement d'épaule, désinvolte. « Ne me fait donc pas passer pour la grande méchante. Les temps changent, sur Vesta. Et si toi, ta liberté, tu l'acquières en voyageant insouciamment d'un monde à l'autre en en pensant à rien d'autre qu'à jouer avec des enfants... Les grandes personnes, elles, doivent parfois s'assurer de la garder de manière beaucoup plus... controversée. » Jack n’était que colère. Mais, en un sens, plus que vers la Reine, c’était surtout sur lui qu’elle était tournée. Il s’en voulait. Il s’en voulait si fort d’avoir entraîné Anna dans cet enfer. Comment avait-il pu croire une seule seconde que cette femme ignoble souhaitait voir Anna pour une simple visite courtoise ? Quel naïf il avait été. Il l’avait entraînée là-dedans et n’avait même pas pu l’en sortir. Et à présent, elle n’était faite que de glace. Et la Reine ne semblait même pas éprouver le moindre remords. Comment pourrait-elle en être capable, après tout ? Pour être capable d’en ressentir, il fallait un coeur. Et si la Reine en possédait un, il ne faisait aucun doute que lui aussi n’était fait que de glace. « Tu m’as énormément déçue, Jack. Moi qui pensais que tu étais l’un des miens… M’étais-je donc trompée ? » Malgré la situation, Jack ne put retenir un reniflement moqueur, dédaigneux. Avait-elle réellement pensé qu’il se considérait comme lui appartenant ? N’avait-elle donc pas compris que Jack était un esprit libre ? Elle pouvait le manipuler pour le contraindre à répondre à ses appels tant qu’elle le voulait, il n’empêchait qu’il ne vouait fidélité qu’à lui-même, lui et lui seul. Il se détestait d’avoir eu à mettre une amie en danger pour enfin avoir le cran d’avoir sa propre opinion sur la raison de son existence. Mais une chose était sûre : il n’allait pas refaire deux fois la même erreur. « Je te l’ai dit, la givrée. Je suis Jack Frost, pas ton petit toutou ! » La Reine haussa un sourcil, puis eu un léger pouffement de rire. Face à la hargne de Jack, à son regard noir, à ses poings serrés, elle ne put retenir ce qui ressemblait presque à de la malice. Comme si, au final, tout ce qu’elle attendait était son insubordination. Pour mieux pouvoir le punir. « C’est dommage. Mais je vais devoir sévir. Tu comprendras que je ne puis laisser passer un tel comportement, Jack… » Comme ce jour où elle était venue lui annoncer sa place, la Reine, lentement, tourna autour de Jack et d’Anna. Refermant de nouveau son emprise sur eux. Jack, lui, ne bougeait pas. Seul son regard suivait les mouvement de la Reine, comme près à bondir à tout moment contre une éventuelle attaque. Mais l’attaque ne vint pas. « Cette petite idiote n’est pas encore morte. Elle est gelée, mais son coeur, lui, continue de battre à travers la glace. Néanmoins… Je peux changer cela à tout moment… » Anna n’était pas morte. Il l’avait senti, mais d’en avoir la confirmation fut pour lui le plus grand des soulagement. Par contre, il n’était pas dupe. C’était une évidence, la Reine menaçait Jack de tuer Anna. Et si elle entreprenait cela, c’était très certainement qu’elle attendait quelque chose de lui. « Qu’est-ce que tu veux ? » La Reine arrêta sa ronde juste devant Jack. Elle le regarda un petit instant, puis étira un long sourire sur ses lèvres. « Ton bâton. » Décontenancé, la seule réaction que put avoir Jack fut de resserrer un peu plus la main dans laquelle se trouvait son précieux objet. Pourquoi diable voudrait-elle son bâton ? Espérait-elle acquérir le pouvoir du véritable hiver ? Ne savait-elle pas que son pouvoir venait de lui, pas de l’objet qui ne faisait office que de catalyseur ? Passé la surprise, ne restait plus que l’hésitation. S’il lui laissait son bâton, il n’aurait plus rien. Il serait à sa complète merci. Mais s’il ne lui donnait pas… Jack en avait vu assez de cette horrible femme pour la savoir capable de tuer sans aucune autre raison que sa simple envie. « Eh bien ? J’attends. » C’était en jouant avec sa magie de la main que la Reine avait prononcé ces mots. Et même si Jack eut du mal à l’admettre, il était coincé, sans autre choix que de lui obéir. Alors, un soupire plus tard, il regarda une dernière fois son bâton avant de le tendre à la Reine. Et la réaction de celle-ci ne se fit pas attendre. Sitôt l’eut-elle attrapé qu’elle le brisa en deux pour le jeter aux pieds du garçon. « Emmenez-le. » Sa voix était froide, implacable. Rapidement, Jack et les restes de son bâton furent jetés dans une cavité, sorte de douve de glace à l’extérieur du palais. Jack avait perdu toute motivation, tout moral. Il n’était plus que l’ombre de lui-même. Complètement seul, complètement abandonné. Sans pouvoir, il n’était plus rien. Il ne su combien de temps il avait demeuré là lorsqu’une nuit fut différente des autres. Pourquoi cette nuit au lieu des précédentes ou des suivantes, il ne saurait le dire. Mais toujours est-il que ce qu’il avait attendu pendant tant d’années arriva : de nouveau, la Lune se mit à briller. Comme hypnotisé par ses rayons, Jack, pour la première fois depuis qu’il se trouvait là, se redressa, puis se leva pour mieux la regarder. L’Homme de la Lune ne lui fit grâce d’aucune parole. Pourtant, cette fois-ci, il le sentait là, à ses côtés. Comme le jour de sa “naissance”, toute l'obscurité, toute la noirceur de son coeur s’envola aussitôt. Et Jack sut instantanément qu’il ne l’avait jamais abandonné. La raison de sa venue sur cette terre, c’était très certainement à lui et a lui seule de la trouver. Mais pour ce faire, il fallait qu’il se reprenne. Après tout, comment pourrait-il donner aux autres la foi en lui si lui-même ne l’avait pas ? Alors son regard tomba sur le cadavre de son bâton. Il hésita un instant, peu confiant. Puis attrapa les deux bouts. Il fallait qu’il le répare. Ce bâton n’était qu’un catalyseur. La magie venait de lui. Alors il pouvait y arriver. Il fallait qu’il croit en ses capacités. Tendant les deux bouts devant lui, il déglutit. Puis, concentration à son paroxysme, il se lança. D’un coup sec, il réunit les deux bouts de son bâton. À son plus grand étonnement, sa magie brilla de mille feu autour de l’objet. Et, quelques instants plus tard, le bâton était réparé. « Maintenant, va, mon garçon. » Jack sursauta. Il se tourna de nouveau vers la Lune, où il resta hébété de longues secondes durant. Puis, sa bouche bée se transforma doucement en sourire confiant. Jack Frost était de retour. « merci. » murmura-t-il pour son créateur. Puis, il n’attendit plus une seule seconde de plus et s’envola dans les airs aussi vite qu’il le put. Au départ, fort de sa nouvelle confiance, le jeune homme se contenta de s’amuser à virevolter avec son ami le Vent du Nord. Mais, bien vite, la réalité le frappa en plein coeur. Anna. Il fallait qu’il prévienne sa soeur. Il fallait qu’il s’excuse. Il ne pourrait jamais survivre à ses remords sans leur pardon. Alors, plus vite que le vent, il s’envola, direction Arendelle. Cela faisait tant d'années qu'il n'y était pas revenu... Et autant dire qu'il fut pour le moins surpris face à tant de changement ! Lui qui, dans le passé, qui n'avait vu dans ce château que pièces vides et portes fermées, aujourd'hui, non seulement c'était tout autre, mais en plus, une toute nouvelle sorte de population semblait avoir fait de ce haut lieu leur logis. Mais, il en était bien conscient, il n'aurait pas du être si surpris. Il aurait été assez étrange de ne croiser aucun barbare après le mariage politique entre Elsa et l'un d'eux... mais, il fallait bien l'avouer, il n'y pensait plus. Dans tous les cas, il ne fut pas très compliqué d’arriver jusqu’à Elsa, les gens de son royaume ne pouvant même pas percevoir sa présence. En le découvrant, la jeune Reine fut partagée entre surprise et curiosité. Jack lui raconta dans les moindres détails ce qui était arrivé à sa soeur. Il s’en excusa. Il ne se le pardonnait pas. Mais, une chose était sûre : Il ne laisserait pas la Reine des Glaces s’en tirer comme ça.  




crackle bones
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Dim 14 Mai - 18:29
Hello Jack, bienvenue sur le forum Bière

Bon courage pour la rédaction de ta fiche et j'ai hâte de voir ce que ça va donner avec un personnage qui dépote pas mal Maracas
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Dim 14 Mai - 19:00
Bienvenue officiellement à toi Love
J'approuve le personnage, j'approuve le feat, j'approuve tout Hihi

Petit blabla staff : tu as une semaine pour finir ta fiche, Mais en cas de besoin tu peux demander jusqu'à 3 délais d'une semaine chacun Niaa et en cas de besoin, n'hésite pas à embêter le staff, soit une des deux rouquines, soit moi Hihi

Bon courage pour ta fichette, hâte de te lire Love
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Dim 14 Mai - 20:10
Bienvenue sur notre forum de fous !

J'adore ton personnage et j'ai bien hâte de voir ce que tu vas en fait !

Ton feat est tout aussi génial ! What a Face

Bon courage pour la rédaction de ta fiche !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Écus d'Or : 123
Âge : à checker !
Schizophrénie : Harris H. Dunbroch , Briar-Rose Woods, et ce n’est que le commencement...
Messages : 68
Date d'inscription : 17/01/2017
Dim 14 Mai - 23:14
Moi aussi je plussoie le feat !
Aaah que je suis contente de voir ce personnage :please:
Bienvenue à toi ! Impatiente de voir ce que tu vas nous faire au final What a Face
Bon courage pour la rédaction.
Si tu as des questions n’hésites pas. ;) (pour les mp, passe par Briar)



« Drago bludvist est un fou-furieux, sans foi ni loi et surtout sans pitié.
Et s’il a battit une armée de dragon, que les dieux nous viennent en aide. »
STOÏCK THE VAST.

pour me mp ▻ ❤︎
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Lun 15 Mai - 13:07
Merciiiiiii tout le monde Niknik Niknik Niknik
Contente que mes choix vous plaisent, maintenant le tout sera de ne pas vous décevoir avec l'étape rédaction Muehe mais je suis plutôt confiante, j'ai mes p'tites idées et je sais déjà comment et où il va finir... Je vous laisse la surprise Vui

Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Écus d'Or : 55
Âge : vingt-deux ans.

Mon Histoire : cadette des soeurs du pays des merveilles. + est trop souvent sujette à attraper toutes les maladies qui traînent et passer son temps alitée. + sa soeur fut couronnée à la mort de son père, elle était encore jeune ado. + sa soeur jumelle (adèle) se rebella assez vite et devint reine elle aussi, quoi qu'en dise sa soeur. + son aînée (aliénor) l'envoya se marier à un éminent bourgeois en dehors du pays. + adélaïde fit un mariage triste, avant de découvrir que l'homme qu'elle avait épousé avait tué ses femmes avant elle. + elle fuit et se retrouve à errer en forêt quelques semaines. + les triplés de dunbroch la trouve et l'emmènent avec eux. + adélaïde vécut deux années à dunbroch, complètement amoureuse de hamisch, l'un des triplés. + à la mort de leur mère, adélaïde épousa hamisch et rentra avec lui au pays des merveilles. + elle y rencontra le lièvre de mars, qui la proclama aussitôt reine elle aussi. + depuis c'est un peu la guerre froide entre les soeurs, au pays des merveilles.

Schizophrénie : s.-robyn w. brixton ; clara o. stahlbaum.
Messages : 134
Date d'inscription : 16/01/2017
Localisation : sud du pays des merveilles.
Lun 15 Mai - 22:57
BIENVENUE OFFICIELLEMENT !
J'ai hâte d'en lire plus, donc bonne inspiration :please:
Même blabla, si t'as la moindre question, t'hésite pas ;)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Mer 17 Mai - 0:06
Muehe Muehe Muehe Muehe Niknik Niknik Niknik Niknik Niknik

MERCI MA P'TITE POULETTE Yaaaas Coeur Bière
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Sam 20 Mai - 12:31


Le grand moment !
C'est enfin l'heure de ta validation.



Et l'hiver fut !.

Oh, mon petit poussin tu es ma première validation ! Et quel plaisir que de te valider ! Ta fiche est agréable à lire, ça se lit tout seul et j'aime beaucoup ta plume. Ton personnage est génial et j'ai hâte de voir comment tu vas le faire évoluer. Enfin bref, tu es bel et bien validé, je te mets tes couleurs de suite Coeur Amuse toi bien sur  le forum et si tu as la moindre question, on est là Coeur

Et même si tu es validé(e), tu n'es peut-être pas encore tout à fait familier avec le forum, alors on ne va pas encore te lâcher dans la nature sans baluchon, rassures-toi. Tu trouveras ici tous les liens nécessaire à ton installation sur ABSIT OMEN. D'ailleurs, peu importe où tu t'es égaré sur le forum, tu trouveras toujours le topic des liens utiles, ça peut toujours servir. Si des questions persistent, n'hésites pas à passer du côté de la FAQ ou d'embêter l'un des membres du staff. Mais avant tout, si tu veux pouvoir lier ton personnage aux autres et répertorier tout ce que tu as besoin de répertorier, tu peux d'office poster ta fiche de liens, ta fiche de rps, et pourquoi pas, si une envie folle te prend, poster ton journal intime. Tu pourras alors te lancer dans l'aventure du rp ici ! Les rps te feront gagner ce qu'on appelle dans le coins des écus d'or. Écus d'or qui t'inciteront à faire divers achats par la suite. Si tu souhaites découvrir ce qui peut t'attendre ou t'inciter à la dépense, je t'invite à faire un tour du côté de la banque, tu trouveras sûrement ton bonheur. Aussi, si tu as besoin d'un certain personnage à tes côtés, tu peux aussi poster dans les scénarii (n'en abuses pas, de toute façon tu es limité(e) à deux scénarii par personnage). Et enfin, si tu as juste envie de ne pas te prendre la tête, je te rappelle que le flood est à ton entière disposition, alors fais péter le compteur de messages ! Et si tu aimes ABSIT OMEN, on t'encourage à faire de la pub sur Bazzart et PRD (ou autour de toi) et voter aux top-sites !
Merci d'être là Coeur

Et  amuses-toi bien par minou !
code (c) crackle bones

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Brunnera Macrophylla 'Jack Frost'
» Brunnera macrophylla 'Jack Frost'
» Brunnera macrophylla 'Dawson's White'
» Jack Frost Brunera
» Brunnera macrophylla Jack Frost - Myosotis du Caucase

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-Absit Omen- :: Le tri sélectif :: La salle des archives :: les fiches de présentation-
Sauter vers: